Qu'est-­‐ce que fait un individu lorsqu'il énonce en public un jugement d'évaluation ? Dissertation

Qu'est-­‐ce que fait un individu lorsqu'il énonce en public un jugement d'évaluation ?
Dissertation philosophique sur les questions d'opinion, de jugement, d'expression d'opinion et de critique, basée sur un article de Laurence Kauffman intitulé "L'opinion publique : oxymoron ou pléonasme ?" (PDF)
№ 30874 | 2,450 mots | 1 source | 2013 | FR
Publié le août 29, 2014 in Communication , Philosophie , Sociologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La « critique » au sens de la critique d'art est un concentré des notions de jugement d'évaluation, et du fait qu'il soit « en public ». La sphère de la critique d'art est importante, car on pourrait la qualifier de sphère publique primaire, ou antique, comme le fait Habermas. L'acte de critiquer, dans la critique d'art, en est la composante essentielle, car mis sur un plan d'égalité (les critiques, après avoir comblé les attentes de la construction sociale du critique, ont chacun la parole égale). La sphère créée par la critique d'art est on ne peut plus avant‐gardiste, car toutes les autres sphères d'expression : politique, morale, étaient alors présidée en dernier ressort par dieu. Le jugement d'évaluation, que nous assimilerons à l'opinion, dans un cadre public, va avoir, selon L. Kaufmann, et deux traditions d'analyse, deux dynamiques. Celle de « l'état intentionnel » : l'opinion se fait en soi puis devient un acte de langage. Puis celle qui prend à rebours la première : l'opinion définie par « l'acte de langage » : l'opinion est d'abord une action, une « prise de position », dans un contexte.

I. Le sujet entre soumission et puissance
II. L'acte d'énonciation : une mise en lumière de la structuralité des rapports humains

Extrait du document:

Les jugements d'évaluation ont une direction d'ajustement. Plus qu'une direction, il faudrait la penser comme un aller-retour de l'esprit individuel à la communauté des esprits, un aller‐retour entre l'idiosyncrasie de l'énonciateur et le contexte de l'évènement d'énonciation.
Un aller-retour duquel apparaissent au locuteur les critères publics d'acceptabilité et de recevabilité. Un aller-retour qui peut lui permettre, dans le cadre d'une intention de convaincre, de désamorcer d'éventuels contre-arguments.

Commentaires