Qu'est-ce que l'enfer ? Dissertation

Qu'est-ce que l'enfer ?
Dissertation se demandant s'il ne faut pas considérer que l'enfer est un tourment immanent, voire le nom de cette part obscure de notre monde, privé de transcendance.
№ 25723 | 3,735 mots | 3 sources | 2011 | FR
Publié le août 03, 2011 in Littérature , Philosophie , Littérature Etrangère
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'Antiquité, l'enfer était le lieu où arrivaient les morts pour être jugés, sans distinction morale : l'enfer désignait en effet le lieu général (composé de quatre régions) et non simplement la région où arrivent les méchants après leur mort. C'est avec les représentations chrétiennes que l'enfer se met à désigner le lieu infernal où se retrouvent ceux qui ont péché, pour subir des châtiments éternels. L'enfer appartient ainsi d'abord à des représentations, il est le produit d'un discours religieux qui tend à dissuader l'homme de commettre le mal en lui mettant sous les yeux la menace d'une punition à venir. Pourtant, Macbeth de Shakespeare, La Profession de foi du vicaire savoyard de Rousseau et Les Ames fortes de Giono nous présentent des êtres qui, face au mal, semblent justifier l'idée selon laquelle le seul enfer serait ici-bas.

I. L'enfer : la destination des damnés
II. L'enfer : la situation du méchant
III. L'enfer : obscurité du monde

Extrait du document:

Les Ames fortes, tout comme Macbeth, nous présente un certain nombre de personnages qui apparaissent comme des maîtres de l'enfer sur terre : en effet, Thérèse ou Lady Macbeth sont des êtres du mal qui ont dompté les créatures de l'enfer et en ont fait leurs complices. C'est le cri de Lady Macbeth à la scène 5 de l'acte I : « Venez, esprits qui veillez sur les pensées de mort, désexuez-moi et du crâne à l'orteil, gorgez-moi de la cruauté la plus noire. »

Commentaires