Qu'est-ce qui fait l'unité du corps politique ? Dissertation

Qu'est-ce qui fait l'unité du corps politique ?
Dissertation qui analyse sur quoi repose le fondement de tout corps politique.
№ 8405 | 3,030 mots | 0 sources | 2006
Publié le oct. 22, 2008 in Philosophie , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tout corps politique doit s'interroger sur la question du fondement de son unité. Il est primordial de répondre à une telle question. En effet, si l'on répond que l'unité du corps politique repose uniquement sur l'appartenance à une même culture, on lui ôte tout contenu rationnel. Le corps politique resterait alors figé dans une culture particulière dont il serait totalement tributaire. Néanmoins, si l'on répond que seule la nécessité de fuir l'état de nature fonde l'unité du corps politique, alors celle-ci ne repose plus sur la libre adhésion de ses membres, mais sur le choix d'un moindre mal, la violence d'un seul étant préférable à celle de tous contre tous ; la liberté se voit dans de telles conditions dangereusement menacée.

1. L'unité du corps politique repose sur l'appartenance de ses membres à une même culture, à une histoire commune

2. L'unité du corps politique trouve son inscription dans la sociabilité naturelle de l'homme

3. L'unité du corps politique semble reposer davantage sur la nécessité de fuir un état de nature laissant libre-cours à l'affrontement des intérêts particuliers

Extrait du document:

Ne peut-on pas, dans un premier temps, se demander si l'unité du corps politique ne se trouve pas inscrite dans la nature même de l'homme ? En effet, l'on a défini en introduction le corps politique comme une communauté d'individus régie par les mêmes institutions. Or il semble que toute communauté tende à se former spontanément. Depuis la famille à la tribu, jusqu'aux plus vastes Etats, il est dans la nature de l'homme de vivre avec autrui dans une communauté organisée. L'homme fuit naturellement la solitude dans laquelle il ne peut s'épanouir pleinement. Il semble donc que l'unité du corps politique soit inscrite dans la sociabilité naturelle de l'homme.

Commentaires