Que perdrait-on si la poésie venait à disparaitre ? Dissertation

Que perdrait-on si la poésie venait à disparaitre ?
Réflexion autour de l'apport, ou non, de la poésie pour l'homme et le langage.
№ 15001 | 2,000 mots | 5 sources | 2009
Publié le avr. 18, 2010 in Littérature , Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La poésie n'a cessé d'évoluer au cours des siècles, souvent remise en question par les poètes eux-mêmes ou par les lecteurs. L'époque qui marqua un réel tournant pour le devenir de la poésie est la fin du XIX° siècle avec celui que l'on considère comme le premier « réformateur » de la poésie classique, Rimbaud. Mais cette poésie qui a été dite « moderne » semble de nouveau remise en cause et il se pourrait que depuis quelques années, nous assistions à un nouveau moment clé de l'histoire de la poésie comme le dit le prix Nobel de Littérature de 1972, l'allemand Heinrich Böll : « (…) des jeunes gens pourtant très sérieux commencent à sous-estimer la poésie. (…) Que perd-on en délaissant la poésie ? Qu'est-ce que la lecture de la poésie nous apporte de si important selon ces propos de Böll ? La poésie peut-elle donc jouer un rôle dans la société ? Lequel ?
Pour répondre à ce problème l'étude se portera sur ce que l'esthétique poétique apporte à ses lecteurs. Ensuite, le rôle social et politique de ce genre littéraire sera mis en valeur. Pour finir, l'analyse se portera sur son aspect plus spirituel, la participation de la poésie à la formation de l'esprit.

Extrait du document:

Dans cette poésie engagée on remarque la simplicité du vocabulaire, des formules, rendant le message universel, accessible à tous. Certains poètes ont même directement joué un rôle pendant la guerre, particulièrement Paul Eluard. Outre ses actions au sein de la Résistance, l'un de ses poèmes, Liberté, a été parachuté par milliers au dessus des maquis.

Commentaires