Que peut - nous apporter une réflexion sur nos désirs ? Dissertation

Que peut - nous apporter une réflexion sur nos désirs ?
Dissertation se demandant s'il est plutôt favorable ou néfaste à l'homme de raisonner ses désirs.
№ 25259 | 1,160 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 05, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tout homme désire. Ce désir, qui provient d'un manque, engendre une souffrance. Les désirs évoluent à travers les époques et les mentalités, ils varient en fonction des hommes qui le perçoivent de façons différentes. Certains hommes pensent que la satisfaction complète de nos désirs permet d'accéder au bonheur. Néanmoins, lorsque les désirs ne sont pas contrôlés, cela signifie que nous ne pouvons nous empêcher de les assouvir. Ceci est une marque de soumission et apporte la preuve que nous ne sommes pas véritablement libres, libres de nos choix et de notre pensée.

1. Apporter une réflexion sur ses désirs peut mener l'homme à trouver l'équilibre
2. Raisonner ses désirs apporte à l'homme ce respect de l'éthique, de la morale et du devoir dans une société où il a pris suffisamment de recul pour prendre une décision en connaissance de causes
3. Réfléchir sur ses besoins à une trop grande échelle peut devenir néfaste pour la vie de l'homme

Extrait du document:

Les désirs tournent rapidement à l'obsession. Nous désirons toujours plus, nous envions toujours ce qui ne nous appartient pas en le faisant passer pour un manque. La société de consommation en Occident est l'exemple frappant qui, à travers les médias et la publicité, nous incite encore et toujours plus à acheter maintenant des objets qui deviendront obsolètes demain. Les désirs occupent une grande place dans notre vie, nous avons des besoins primaires qui nous sont vitaux et des besoins secondaires qui sont véhiculés par notre esprit, ceux qui sont manipulés par la société de consommation. C'est pourquoi nous devons les contrôler pour que ces envies nous mènent vers la voie de la sagesse et non pas vers la souffrance et l'obsession.

Commentaires