Que peut-on reprocher à quelqu'un d'inconscient ? Dissertation by ffriends

Que peut-on reprocher à quelqu'un d'inconscient ?
Dissertation qui analyse la responsabilité d'une personne inconsciente, les actes dont elle répond et les valeurs qui lui échappent.
№ 6104 | 1,795 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 02, 2008 in Philosophie , Psychologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il est possible de reprocher à quelqu’un d’inconscient son inconscience même quand celle-ci est facile à rectifier par une simple prise de conscience, ou par l’usage de la raison par exemple.
Dans d’autres cas, ce n’est plus son inconscience que l’on peut lui reprocher, celle-ci étant totalement incontrôlable, mais ses actes. L’inconscient devra tout de même être puni en prenant en compte le facteur « inconscience » qui joue un grand rôle dans son agissement. Mais, l’inconscience est à l’intérieur de tout homme et on ne peut pas toujours le lui reprocher, certaines situations ne peuvent pas changer et l’inconscience avec ses conséquences seront toujours présentes.

1. Enjeux ontologiques, l’inconscience est en rapport avec l'être

2. Enjeux anthropologiques, la psychanalyse

3. Enjeux éthiques, moraux et sociaux : juger un inconscient

Extrait du document:

Si nous nous attardons correctement sur le thème inconscient, on peut imaginer que celui-ci est inconscient de tout, de tout ce qui l’entoure et même de lui même. Si l’on suit la démarche du doute cartésien énoncé dans « Méditations Métaphysiques, on peut douter de tout, remettre en cause tous les axiomes mathématiques, démonstrations ou bien même de notre propre corps, on doute en vue de l’indubitable. Mais Descartes ne s’arrête pas là et poursuit son raisonnement. Un élément subsiste au doute, une choses est certaine « je suis ». « Je suis, j’existe » nous affirme-t-il dans son cogito. Il démontre que s’il est en train de penser c’est bien qu’il est, que quelque chose est en train de penser, et ainsi il nous nomme « des choses pensantes. ». Ce serait ne pas faire usage de sa raison que de ne pas user de la seule certitude qui s’offre à nous et on peut reprocher à l’inconscient de ne pas avoir conscience de lui-même, ce qui l’empêcherait d’avoir toutes relations avec le monde extérieur, la conscience de soi étant un passage obligé vers le monde.

Commentaires