Que signifie le projet pour les hommes de "se rendre comme maîtres et possesseurs de la nature"? Dissertation

Que signifie le projet pour les hommes de "se rendre comme maîtres et possesseurs de la nature"?
Dissertation qui, à partir de la citation de Descartes, "se rendre comme maîtres et possesseurs de la nature", étudie en quoi le rapport de domination de l'homme à la nature est problématique.
№ 16791 | 3,320 mots | 0 sources | 2009
Publié le juin 14, 2010 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Penser l'homme comme "maître et possesseur de la nature" c'est d'emblée introduire l'idée de moralité entre ces deux entités. L'homme par le travail transforme la nature et cherche donc à la maîtriser. En quoi cela implique dans l'imaginaire commun une forme de responsabilité ? En effet n'est ce pas absurde finalement de penser une idée de devoir envers la nature, celle ci étant dépourvues de toute conscience ? Pour commencer, en considérant que ce projet implique à l'homme de plier sa nature, ne peut-on pas considérer qu'il s'agit pour lui de se sortir de sa condition initiale, c'est-à-dire d'un état premier d'asservissement ? Par conséquent, la connaissance est un outil indispensable. On peut donc se demander si la véritable fin de ce projet n'est pas pour les hommes de saisir la vérité, et même d'y voir une fin plus profonde qui serait de se rendre maîtres et possesseurs de leur propre être ? Mais ce projet n'est-il pas moralement inacceptable ? En effet, cela ne revient-il pas à nier la nature en tant que telle et à en créer une qui se voudrait entièrement maîtrisable par l'homme ?

I] Pourquoi, l'homme ressent-il cette nécessité de vouloir maîtriser la nature?
II] Si l'on considère que ce projet trouve sa fin dans une négation totale de la nature comme objet autonome et inchangé, alors oui, l'homme a accompli ce projet

Extrait du document:

Ainsi, le respect de la nature relève d'un devoir moral de la part de l'homme. C'est parce que la nature ne dépend pas de l'homme qu'elle a un certain "droit" de considération. C'est parce que ce devoir moral est oublié que l'homme abuse souvent de la nature.

Commentaires