Quel image Lampedusa dans "Le guépard" nous donne t-il de la femme Sicilienne ? Dissertation by bibialice

Quel image Lampedusa dans "Le guépard" nous donne t-il de la femme Sicilienne ?
Dissertation qui analyse quelle est l'image de la femme sicilienne dans "Le Guépard", de Giuseppe Tomasi Di Lampedusa.
№ 10553 | 1,040 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 29, 2009 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lampedusa vie une relation ambigüe avec les femmes, en effet, il offre un amour exclusif à sa mère et ne vivra qu'un mariage épistolaire avec sa femme Alessandra. Dans ce contexte, quel regarde porte-t-il sur la femme dans son œuvre ? Quel rôle joue-t-elle dans la Sicile, cette île machiste de l'époque ?
Cette étude determinera que c'est une figure complexe et contrasté à la fois dans son physique, son tempérament et sa symbolique.

Extrait du document:

La femme dans "le Guépard" est tout d'abord une femme contrastée par son physique. En effet, la beauté comme la laideur y est exprimé. Parmi les femmes les plus belles, nous pouvons citer la « belle jument voluptueuse » qu'est Donna Bastiana, Concetta peut-être également perçue comme une femme des plus belle mais c'est une description très dispersée qui nous est offerte : « la beauté et le caractère de Concetta » ainsi que « son beau front » sont des citation la mettant en valeur mais celle qui charme le plus dans ce roman et bien entendu la plus décrite physiquement, c'est Angelica avec « l'impétuosité de sa beauté, grande et bien faite », elle incarne la sensualité. Angelica est l'allégorie de la sensualité, les hommes ne lui résiste pas : Don Fabrizio retrouve des instincts d'étalons, Catarina et Carolina rêvent de baisers, Mme de Dombreuil redécouvre les plaisirs solitaires même le père Pirrone est troublé par la jeune fille. Nous pouvons ajouter qu'Angelica est un personnage type du théâtre de marionnette, elle est séductrice, c'est une poupée sensuelle, objet de nombreux fantasmes. Si Angelica fait vibrer la Sicile de sa beauté, on ne peut pas en dire autant pour toutes les femmes. En effet, un personnage apparaît à travers une anecdote évoqué par le père Pironne, c'est Angelina, véritable antithèse d'Angelica, elle incarne la laideur. Ce n'est pas la seule a être « délaissé » par Lampedusa, en effet, celui-ci décrit les jeunes aristocrates au bal de Ponteleone comme des « guenons en crinoline », des « créatures ».

Commentaires