Qui a le droit de nous dire : « tu dois » ? Dissertation

Qui a le droit de nous dire : « tu dois » ?
Dissertation se demandant s'il est légitime de laisser à d'autres le pouvoir d'instaurer des principes que nous devons ensuite respecter étant donné qu'ils sont censés apporter du bonheur.
№ 22357 | 1,900 mots | 0 sources | 2008
Publié le janv. 31, 2011 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous devenons homme en ayant déjà la sensation de savoir ce qui est bien ou al, ce que nous avons le droit de faire ou non sans même s'être auparavant questionné sur la validité de ce que l'on nous présentait comme autorisé ou non. Cette constatation que l'on peut faire tous les jours conduit à se demander qui a le droit de nous dire « tu dois ? ». Ici « qui » ne désigne pas nécessairement un être matériel mais plutôt au nom de quoi, de quels principes quelqu'un ou quelque chose a t-il le droit, c'est à dire au nom d'une règle idéale et légitime instaurant un arbitrage entre les hommes, règle irréductible et au fait et à la force, a t-on le droit de nous imposer une norme qui n'est peut-être pas applicable à tous et dans tout lieu ? La question est donc de se demander s'il existe une raison valable et suffisante au nom de laquelle on peut dire à l'homme « tu dois ». Cependant un ordre ou un principe à quelqu'un n'est-ce pas le priver de sa liberté puisqu'on lui enlève une part de son jugement qu'est l'acte décisionnel.

Extrait du document:

L'homme a certes besoin de morale mais il a aussi besoin de liberté. Le problème est de savoir comment autonomiser la morale ? Comment concilier un ordre absolu et la liberté. Le problème du devoir c'est qu'il peut être bon dans son contenu mais l'acte d'obéir, comme un enfant, par un système d'obéissance passive est mauvais car dans ce cas là l'homme ne fait pas appel à sa raison. C'est en lui-même que le sujet doit trouver le principe de sa conduite.

Commentaires