Qui est le maître dans Jacques le Fataliste ? Dissertation by Milyang

Qui est le maître dans Jacques le Fataliste ?
Dissertation qui étudie la relation maître valet dans l'oeuvre de Diderot.
№ 5970 | 2,120 mots | 0 sources | 2007
Publié le mai 28, 2008 in Littérature , Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La caractéristique sociale du rapport de domination et de la forte domesticité existante à l’époque, est mise en scène dans Jacques le Fataliste à travers le couple de Jacques et de son maître, qui évolue tout au long de l’œuvre.
Bien connu dans la littérature, ce couple n’échappe donc pas à la plume de Diderot.
Cependant, ce dernier nous présente-t-il une nouvelle approche de cette relation servile ? Mais au-delà de la mise en scène de cette relation particulière peut-on lire à travers ce couple, une représentation spéculaire du lien qui unit le narrateur à son lecteur ?

I. Le rapport dominant dominé du valet et du maître

II. Le valet et le maître sont en fait victimes d’une dépendance mutuelle et que le narrateur exerce un certain pouvoir sur le lecteur

Extrait du document:

La première chose qui apparaît dans Jacques le Fataliste, c’est tout d’abord l’idée d’infériorité. En effet, Jacques, par son statut social est dominé par son maître. Il y a donc un rapport de force entre les deux personnages.
Le maître revendique les prérogatives de sa supériorité sur son valet : "Vous descendrez parce que je vous l'ordonne" ; il est autoritaire, donne des ordres, "Descendez ! obéissez-moi"," Tais-toi" et il insulte Jacques qu'il traite de "nigaud", de "chien", "coquin", "infâme"," maroufle"; il se plaint de sa situation et rend responsable Jacques de tous ses malheurs : "Tu es le plus méchant de tous les valets et ... je suis le plus malheureux de tous les maîtres". Parfois même il est capricieux, il réclame intempestivement la suite de l'histoire des amours de Jacques mais il l'interrompt souvent pour lui demander une autre histoire, ce qui n'est pas sans agacer Jacques : "Il me semble que vous prenez à tâche de me fourvoyer. Avec vos questions, nous aurons fait le tour du monde avant que d'avoir atteint la fin de mes amours".
Jacques doit être exclusivement à son service et il enrage quand il se permet de discuter avec l'hôtesse au lieu de lui tenir compagnie. De plus il est impatient et ne supporte pas d'attendre: "As-tu résolu de me faire attendre jusqu'à demain ?" Jacques ne va jamais assez vite. Ainsi, durant la quatrième journée, lorsqu'il est obligé de retourner à l'auberge où le maître a oublié sa montre, il s'ennuie et reproche à Jacques sa lenteur, sans même se demander s'il ne lui est pas arrivé quelque accident : "Le bourreau! Le chien! Le coquin! Où est-il? Que fait-il? Faut-il tant de temps pour reprendre une bourse et une montre? Je le rouerai de coups ; oh! C'est certain, je le rouerai de coups."

Commentaires