Réalisme et merveilleux dans les contes de Charles Perrault Dissertation by Milyang

Réalisme et merveilleux dans les contes de Charles Perrault
Dissertation qui cherche à comprendre comment Perrault arrive a mélanger merveilleux et réalisme dans ses contes.
№ 5959 | 2,610 mots | 0 sources | 2007
Publié le mai 27, 2008 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans chacun de ses contes, Perrault tente de faire passer un message. Pour cela, il met tout en œuvre ; il utilise l’ironie, le burlesque, la satire, le temps et l’espace, l’avilissement, le réalisme, le merveilleux . . .
Ces deux derniers termes, pourtant contradictoires, jouent un rôle primordial dans la structure du conte.
Dans une première partie, cette dissertation étudie le contexte et l’aspect merveilleux dans les contes de Perrault, et comment le merveilleux est rationalisé. Puis, dans une seconde partie, en quoi ces contes sont réalistes et reflètent la vie social du XVIIème, de la bourgeoisie. Elle se penche enfin sur la représentation des contes par les illustrations de Gustave Doré.

Extrait du document:

Le conte fait partie de la grande famille du récit : il est tout d’abord une narration brève. Sa structure est toujours la même : situation initiale, péripéties, dénouement, résolution, situation finale et une moralité sous forme de vers.
Il est, à la base, destiné aux enfants, car l’instruction y joue un rôle, mais pas nécessairement. En effet certains des contes s’adressent aux femmes ou même à la société en général. Mais la présence de l’enfant reste importante aussi bien en tant que destinataires que dans le conte en lui-même ; les personnages sont souvent encore des enfants (Peau d’âne, le Petit Poucet, le Petit Chaperon Rouge..)
Les contes sont des récits de voie orale. Le titre "les contes de ma mère l'Oye" est important dans la représentation de la tradition orale : il désigne tout ce qui est contes de "vieilles femmes" ; celles qui lisent les contes aux enfants (voir le frontispice de Doré dans la dernière partie), et est destinés à l'amusement des enfants. De plus, notons que ‘Oye’ fait penser a ‘oyez’ du verbe ouïr, écouter.

Commentaires