Recourir au langage est-ce renoncer à la violence ? Dissertation by micky

Recourir au langage est-ce renoncer à la violence ?
Dissertation qui pose la question de savoir si faire appel au langage peut définitivement déraciner la violence.
№ 3673 | 2,140 mots | 0 sources | 2003
Publié le févr. 20, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le langage est un système de signes permettant à un groupe d’individus d’une même espèce de communiquer. La violence correspond au fait de contraindre autrui à agir de la manière que l’on exige, par la force ou l’intimidation. Cette force se traduirait par une puissance comportementale alors que l’intimidation se traduit par une domination reflétée par l’usage des mots. Ainsi on pourrait parler d’un langage de la violence qui serait une violence du langage.
Cette dissertation montre en premier lieu que le recours au langage, pour faire front à la violence, est vain. Puis constate que la cause qu’on pourrait croire perdue présente de nombreuses potentialités. Enfin que recourir au langage est une tâche lourde, efficace sous certaines conditions.

Extrait du document:

Chacun de nous peut renfermer de la violence, présente sous forme de dégoût, de haine, de dédain,… Et recourir au langage, ce serait donc exposer par des mots tous ces ressentiments à l’environnement externe. On pourrait dire à ce stage primaire qu’on renoncerait à une violence interne : ce qui est totalement positif. Mais n’oublions pas que cette violence exposée peut désormais devenir une violence sur autrui. Un cercle infernal commence alors : une personne brutalisée contraint une autre par la force en se désengageant de toute responsabilité et d’états d’âmes car se considérant elle-même comme victime. Le schéma se répétant exponentiellement, la violence (physique comme verbale) ne peut que croître !
D’autre part, nous pouvons noter que le mensonge ainsi que l’hypocrisie sont des particularités bien humaines. Qu’est-ce qui pourrait empêcher un homme de prôner la paix comme vertu dans une ville et de saccager celle d’à coté ? La réponse à la question serait sa conscience, mais c’est également cette conscience qui lui dicte sa manière d’agir. Les paroles qu’il prononce ne sont donc que le masque perfide de sa pensée. Faut-il ainsi se méfier de celui qui recourt au langage ? Non, ce serait juger trop hâtivement, puisque la sincérité et aussi une qualité humaine. Pourtant même en étant sincère, permettre de renoncer à la violence ne peut être très fiable, car certains de nos actes sont le fruit de pulsions ; ainsi en désespoir de cause un homme peut recourir à la violence pour obtenir quelque chose.
  • Dissertation qui analyse le langage moyen d'expression de la pensée et de la communication entre idées et sentiments d'une part et action d'autre part, les mots et les idées, pour définir le langage en terme de comportement.
    № 16705 | 1,345 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation sur le régime applicable aux actes préparatoires et aux mesures d'ordre intérieur insusceptibles de recours.
    № 24047 | 1,625 mots | 0 sources | 2011 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation étudiant la notion de violence et se demandant quelles sont les conditions pour que la violence entraine l'annulation du contrat.
    № 20734 | 1,620 mots | 0 sources | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires