Religion et Métaphysique dans la philosophie de Locke Dissertation

Religion et Métaphysique dans la philosophie de Locke
Dissertation s'intéressant à la pensée de la religion chez Locke en relation avec la science de la nature.
№ 26519 | 5,370 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le oct. 06, 2011 in Philosophie , Sciences Politiques
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La révolution qui a assuré à la bourgeoisie britannique sa suprématie a non seulement subordonné le souverain au parlement mais a transformé l'Église Anglicane en intermédiaire additionnel de son gouvernement. Ces ajustements institutionnels ont trouvé leur fondement dans cette pensée de la religion. Les dogmes traditionnels, basés sur la révélation et justifiés philosophiquement par des idées innées, ont été contestés et remplacés par une théologie simplifiée et rationalisée engendrée par les arguments naturalistes. Le Puritanisme a donné naissance au Déisme, doctrine qui énonce que Dieu est la première cause impersonnelle d'une nature absolument légitime. Paradoxalement, c'est Hobbes, le défenseur de l'absolutisme dans le mode de gouvernement, qui a sapé les anciens fondements de religion en modifiant leur assise théorique. Hobbes a privé la religion de son halo de sainteté en la caractérisant comme un produit de l'ignorance et des craintes des hommes. Comme Platon, Cicéron , et d'autres patriciens de l'antiquité, il a considéré que la religion était plus utile en limitant les dispositions séditieuses de la « multitude » et en augmentant leur allégeance au régime établi. Hobbes a ainsi transformé la religion d'un Dieu révélé en ciment social. Il a pratiquement identifié le Royaume des Cieux avec le règne de Charles et de James. Le Souverain du Ciel soutenait le souverain sur terre.

1) Le nouveau modèle de religion
2) Le compromis instable entre la Religion et la Science
3) L'empirisme mécaniste et la métaphysique
4) Le séparatisme de Locke
5) La théorie de la démocratie bourgeoise

Extrait du document:

Ils ont réussi ce tour de force en expliquant que les lois de la nature, décelées par l'investigation scientifique, étaient l'oeuvre de Dieu. Le féodalisme avait conçu un Dieu souverain absolu dont la Providence dirigeait toute la création en accord avec Dieu. La bourgeoisie a conçu une théologie s'accordant avec les fonctions combinant les besoins du capitalisme, de l'artisanat et de la monarchie constitutionnelle. Dieu n'est plus la cause finale de l'univers comme l'énonce la métaphysique scolastique, mais sa cause première. Le cosmos était une immense machine inventée par Dieu à laquelle, comme la mécanique capitaliste, il avait donné l'impulsion première. Une fois la nature mise en mouvement, elle avançait automatiquement selon les lois de la mécanique. Les fonctions du Dieu omnipotent du Moyen Âge ont été de ce fait restreintes tout comme les prérogatives de la monarchie britannique. Les deux souverains étaient ainsi liés par les lois du royaume : la divinité était régie par le droit naturel et la monarchie par la constitution.
  • Dissertation de philosophie qui propose de vérifier si valeurs morales et héritage religieux sont indissociables dans nos sociétés contemporaines.
    № 630 | 2,370 mots | 12 sources | 2007 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation réalisée à partir d'un échange radio entre quatre philosophes S.Agacinski, C.Diamant, Y.Michaud et J.L.Nancy s'interrogeant sur le rôle de la philosophie dans les sociétés contemporaines.
    № 29623 | 1,710 mots | 1 source | 2013 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie portant le texte critique de la philosophie du droit de Hegel (1844) où Marx qualifie la religion "d'opium du peuple".
    № 13589 | 1,250 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires