Religions et faits religieux dans la société francaise Dissertation by nicolas b

Religions et faits religieux dans la société francaise
Dissertation qui pose la question de savoir quel est le statut de la religion au sein de la République française définie comme laïque.
№ 11653 | 3,570 mots | 0 sources | 2009 | FR
Publié le juin 17, 2009 in Histoire , Religion , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'histoire de France a montré à d'innombrables reprises, à quel point la religion pouvait être un sujet brûlant comme la conversion des souverains francs au catholicisme ou encore le débat sur la laïcité.
Sur la période la plus récente on a pu prédire la fin des religions. La religion vient de religare c'est ce qui créer du lien et la religion peut être définie comme un ensemble de croyance et de dogme qui définissent le rapport avec Dieu ou avec le sacré. Cela renvoie à l'existence d'un certain nombre de rythme, de sacrements, de livre saints ou de pratique propre à cette croyance. Durkheim dans "les formes élémentaires de la vie religieuse" Emile Durkheim propose la définition suivante « c'est un système de croyances et de pratiques qui sont liés aux choses sacrées et qui unissent des individus dans une même communauté appelée Eglise.

1. Un déclin apparent des religions et notamment la religion catholique

2. Les facteurs explicatifs

3. Le renouveau du religieux

Extrait du document:

Les religions sont en elle-même une forme de contre société, elle représente pour les individus une sorte de groupe primaire qui cherche à s'intercaler. Les religions forment des communautés qui s'intercalent entre Etat et individu. Il y a des dons effectués par les fidèles. En France la lutte contre la pauvreté est menée au côté de l'Etat. On pouvait également insisté sur le fait que comme la montré le philosophe allemand Georges Simmel, les religions sont une source de lien social. Elles participent à la socialisation des individus, à l'apprentissage des normes et des valeurs et elles représentent un code moral suivi par les personnes qui ne sont pas pratiquantes. Les religions participent à la socialisation des individus et rapprochent ceux qui peuvent appartenir à des groupes d'âges différents. Ce rôle joué par la religion a tendance à être minoré car le catholicisme est une religion dominante. On pouvait également rappeler l'ouvrage de Durkheim, il ne répond pas à la question suivante, pourquoi à titre individuel est on amené à croire en Dieu. La religion est envisagé comme un fait social, quelque chose qui s'impose pour l'individu et sa question à lui c'est pourquoi existe-t-il des communautés de croyants, c'est-à-dire des manières d'agir ou de penser qui exercent sur l'individu de la cœrcition. La religion unit les individus autour du sacré et on ne peut imaginer une société sans valeur religieuse. Une société ne peut vivre sans croyance commune, la religion est un levier d'intégration à la limite même à ceux qui ne croient pas et qui ne sont pas pratiquants. Cela donne des références communes aux individus et les représentations religieuses sont des représentations religieuses qui servent à maintenir la cohésion de la société. A travers la religion la société vaut un culte à elle-même, elle s'adore, c'est du moins la thèse majeure de Durkheim. La religion est une forme déguisée d'expression de la société. Dans un autre ouvrage "le suicide", Durkheim fait aussi référence à la religion en insistant sur le fait que les types de religions ont un impact sur le taux de suicides des différentes communautés.

Commentaires