"Roméo et Juliette" William Shakespeare Dissertation by Gildas Zalio

"Roméo et Juliette" William Shakespeare
Dissertation qui étudie l'intérêt des nombreux échos internes existants au niveau des scènes, des personnages et du style, dans la célèbre pièce de théâtre de Shakespeare.
№ 4509 | 1,010 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 20, 2008 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans la pièce qu’il rédige en 1595, alors que la peste sévit à Londres, et qu’il intitule "Roméo et Juliette", Shakespeare semble avoir construit son ensemble dramatique de telle sorte que personnages, actions et lieux se répondent au fil de l’intrigue.
C’est ce que met en valeur, notamment, le découpage artificiel de la pièce, postérieur à Shakespeare : quel a donc été le but visé par ce dernier lorsqu’il a composé "Roméo et Juliette" ? Peut-on voir dans tous ces échos internes, des catalyseurs de l’intensité dramatique ?

Extrait du document:

Tout d’abord dans la distribution des rôles apparaît une certaine symétrie : est-elle le pendant de l’opposition ancestrale entre Capulet et Montaigu ?
En effet, si on étudie la constitution des deux familles qui nous sont présentées par l’auteur, on observe que ces dernières, comparables à des clans, ont une équivalence : en premier lieu, il s’agit bien là de deux groupes d’aristocrates entourés d’une cour conséquente. Le père Capulet est le double du père Montaigu, tous deux sont à la tête de leur dynastie. On constate aussi la présence de leurs femmes respectives, lady Capulet et lady Montaigu. Chacun de ces couples a aussi un enfant unique, qu’il s’agisse de Roméo ou de Juliette, qui se dégagent tous deux de la tradition, l’un par son indifférence concernant les querelles séculaires de deux clans, et l’autre par sa pureté contrastant avec le climat de haine ambiante véronaise. De même, tous deux ont un cousin que l’on voit à plusieurs reprises dans la pièce, Tybalt ou Benvolio, puis tous les valets respectifs de ces personnages.

Commentaires