S'épanouir dans tous ses désirs m'assure- t -il le bonheur ? Dissertation

S'épanouir dans tous ses désirs m'assure- t -il le bonheur ?
Dissertation portant sur la nature du bonheur et la notion de désir.
№ 18906 | 975 mots | 0 sources | 2010
Publié le août 14, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous préférons certainement le plaisir à la douleur et la satisfaction au manque. Le bonheur semble alors constituer le but de toute vie humaine et l'accomplissement de nos désirs semble bel et bien la seule règle à suivre. Ainsi, nous serions à même de nous connaître le bonheur, puisque la satisfaction d'un seul de nos désirs est déjà une source de plaisir. Il semble que ce soit réduire le bonheur, qui pour être véritable se doit d'être durable. S'il dépend d'un plaisir ponctuel, provisoire n'est-il pas alors décevant ? D'autre part et surtout affirmer que le bonheur se rencontre uniquement dans la satisfaction de nos désirs, c'est présupposer qu'une telle satisfaction est en elle-même possible, en d'autres termes que nous en aurons un jour fini de désirer. N'est-ce pas alors ignorer la nature du désir lui-même ?

Extrait du document:

Le désir est donc une spirale qui va vers l'infini en augmentant à chaque fois sa circonférence. Le désir, au fond, désire désirer : il touche par là au mauvais infini, dont parlait Hegel, puisqu'il désire pour désirer, sans du coup jamais pouvoir être satisfait. Le désir donne de ce fait à ma sensibilité la mesure de l'infini, mais d'un infini qui se perd dans l'illimité.

Commentaires