Science sans conscience n'est que ruine de l'âme Dissertation

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme
Dissertation basée sur un aphorisme de Rabelais et visant à comprendre pourquoi l'homme doué pour l'activité scientifique doit toujours se référer à sa conscience.
№ 18363 | 2,320 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 29, 2010 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il s'agit là d'un aphorisme de Rabelais, extrait de son Gargantua, au moment où le héros éponyme écrit à Pantagruel. L'expression est connue, mais depuis la Renaissance, le sens en a souvent été modifié. A l'époque, la culture scolastique (basée sur l'érudition) se voit remplacée par la culture humaniste (inspirée des textes gréco-latins). Rabelais ne se montre pas méfiant vis-à-vis de la science qui est en soi un potentiel humain appelé à se développer. Actuellement, elle cristallise les dangers d'une activité scientifique laissée à elle-même, ne rencontrant aucun obstacle sur son développement illimité et incontrôlable. Au lieu d'y voir un moyen neutre, on y voit une menace potentielle impliquant régulation et réglementation par l'extérieur (État, communauté internationale). Aujourd'hui, il va de soi qu'il ne saurait y avoir de science sans conscience des enjeux même de la science, sans clarification des objectifs poursuivis (qu'il s'agisse nature ou homme). Les savants inscrivent ainsi leur démarche dans un ensemble qui leur préexiste et auquel ils entendent apporter leur contribution.

I/ Les raisons faisant apparaître la science comme activité inconsciente de ses fins propres et entraînant la réprobation
II/ La science choque par ce qu'elle fait subir au monde ambiant, et parce que la science est activité imprévisible, créatrice de nouveauté
III/ Le développement de la science ne relève pas à proprement parler du savant, mais d'une prise de conscience spécifique

Extrait du document:

Le projet global de la science moderne est de faire de celle-ci une activité contemplative et désintéressée. Depuis longtemps, on a fait de la science une activité théorique devant produire une modification du sujet connaissant et de l'objet connu à plus ou moins long terme. Il s'agit là du rationalisme de la science moderne qui implique une conscience aiguë et précise des conséquences de la recherche dans l'avenir.

Commentaires