Selon certains auteurs contemporains, « nos sociétés sont des sociétés de communication ». Quels sont le sens et la valeur de cette expression ? Dissertation by cecile69

Selon certains auteurs contemporains, « nos sociétés sont des sociétés de communication ». Quels sont le sens et la valeur de cette expression ?
Dissertation s'interrogeant sur la pertinence des médias de masse qui envahissent les relations entre individus.
№ 20765 | 1,235 mots | 0 sources | 2010
Publié le oct. 27, 2010 in Sciences Politiques , Sociologie , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si les premiers médias apparurent avec le livre et l'imprimerie, leur influence s'est faite croissante au XIXème siècle, avec la révolution industrielle. L'apparition du téléphone, du cinéma, de la radio ou encore du télégraphe, ont conduit au développement des médias de masse, caractérisé par l'avènement de la télévision et, plus proche de nous, d'internet. En ce sens, et grâce à ces mass-médias, nos sociétés seraient des sociétés de communication.
La communication peut se définir comme le fait d'établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu'un. Les enjeux de la communication sont divers.

1. Les sociétés de communication se sont développées avec l'apparition des médias de masse
2. Les sociétés de communication, ayant pour corollaire la montée de l'individualisme, reflètent une communication vide, marquée par des enjeux économiques, et dont les maître-mots sont désinformation et apparence

Extrait du document:

D'un point de vue individuel, grâce à ces outils de communication, l'individu reçoit l'information très rapidement. Parallèlement, il communique avec autrui via les médias : téléphone portable, blog, télé-réalité, réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, télétravail.
On communique donc mieux car plus vite et plus facilement. Les contacts avec l'extérieur, à l'échelle mondiale, se sont extrêmement développés. Ainsi que l'explique Pierre Musso dans « Télécommunications et philosophie des réseaux, la postérité paradoxale de Saint-Simon », la communication a tendance à être instrumentalisée par les outils de télécommunication et les technologies de l'information.

Commentaires