Serions-nous plus libre sans l'Etat ? Dissertation

Serions-nous plus libre sans l'Etat ?
Dissertation se demandant si l'Etat nous prive de notre liberté.
№ 29971 | 1,715 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le août 27, 2013 in Philosophie , Sociologie , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« L'Homme naît libre, et partout il est dans les fers » nous dit Rousseau dans Le contrat social. Dès lors, la liberté est un enjeu, un concept qu'il nous faut défendre, car il nous permet de rester « Homme ». Mais qu'est-ce que la liberté ? De prime abord, nous serions tentés de dire que nous sommes libres lorsque nous faisons ce que nous voulons. Mais alors, l'Etat qui est à la fois une instance gouvernementale et le représentant de notre identité nationale, et qui nous impose des règles, nous empêche de faire tout ce que nous voulons.

1. L'Etat dans certains cas nous aliène et nous prive de notre liberté
2. Sans Etat, notre liberté ne serait qu'une illusion
3. De toute évidence, nous ne sommes libres que lorsque l'Etat en place est légitime et dans lequel nous nous reconnaissons

Extrait du document:

De plus, pouvons-nous réellement demeurer sans Etat, qu'il soit légitime ou non ? N'est-ce pas dans la nature humaine de chercher le pouvoir ? En effets, certains désirs bien qu'empêchant le bonheur parfois reviennent inlassablement tarauder les Hommes. Epicure, dans sa philosophie du bonheur « classe » d'ailleurs ces désirs suivant s'ils sont naturels et nécessaires (manger, boire), naturels et non nécessaires (fumer…) et non naturels et non nécessaires ( le pouvoir, l'argent, le vol). Il prône alors la satisfaction des désirs uniquement naturels et nécessaires, les autres aliénant les Hommes et les empêchant d'être heureux – et libres. Nonobstant ces mises en garde, l'Homme tend toujours vers ces désirs de propriété, d'accumulation de biens, de pouvoir, comme le montre notamment le poète Horace, qui compare l'Homme à la fourmi, sage et raisonnable.

Commentaires