Suis-je pour moi-même un étranger ? Dissertation by Gougou

Suis-je pour moi-même un étranger ?
Dissertation qui analyse si l'individu peut être à la fois lui-même et autre que lui et surtout s'il peut se connaître.
№ 5953 | 1,400 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 27, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si les parties conscientes et inconscientes de mon psychisme me sont inconnues, et donc étrangères à moi-même, elles font tout de même partie de moi, c'est-à-dire qu’elles ne sont pas autre que moi. Je sais que je suis mais non pas qui je suis. Ainsi, si on considère la notion d’étranger dans ses deux sens, le « je » est à la fois étranger à lui-même et non étranger à lui-même.

1. Le moi conscient est-il connaissable ?

2. Dans quelle mesure l’inconscient fait-il partie de moi ?

Extrait du document:

Considérer que je suis un étranger pour les autres et que les autres le sont pour moi-même apparaît comme un lieu commun : ce qui est étranger à soi est peut-être ce qui est hors de soi. Je ne suis pourtant pas hors de moi, il semble donc paradoxal que je sois pour moi-même un étranger : par la conscience, je suis constamment présent à moi-même. Celui que je suis et que je prétends être est celui dont j’ai conscience. Pourtant, le fameux « connais-toi toi-même » inscrit sur le temple de Delphes indique que cette transparence, cette familiarité n’est pas une évidence. Il arrive en effet que je me surprenne, que je ne me reconnaisse pas dans mes actions, je peux aussi réaliser que je ne suis plus le même, que j’ai changé : l’unité du moi est donc remis en question.

Commentaires