Suis-je responsable de ce que je suis ? Dissertation

Suis-je responsable de ce que je suis ?
Dissertation se demandant si la conscience du sujet implique forcément sa responsabilité et si le sujet devra nécessairement être inconscient pour que sa responsabilité soit nulle.
№ 24264 | 3,020 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 09, 2011 in Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La responsabilité représente la faculté qu'à le sujet à bien juger ainsi qu'a prendre des décisions responsables et avisés. Le terme de responsabilité tel qu'il apparaît dans le Droit attirera également notre attention. La responsabilité, du point de vue juridique établit la relation directe entre un acte dommageable et une personne donnée. La responsabilité pénale permet donc d'évaluer la mesure dans laquelle un agent (criminel, voleur…) s'inscrit comme l'auteur de l'infraction commise. La dernière partie de l'intitulé, « ce que je suis » centre la responsabilité du sujet sur ce qu'il est réellement, autrement dit son comportement, sa manière d'être et par conséquent les actes qui en découlent. « Ce que je suis » s'inscrit dans le sens de Sartre pour qui « l'homme n'est rien d'autre de ce qu'il se fait ». Mais la question « suis-je responsable de ce que je suis ?» impose un élargissement vers d'autres notions sans lesquels nous ne pourrions dégager aucun axe de réflexion. La notion de responsabilité par exemple, ne peut être que difficilement dissocié de la notion de liberté ou de celle de conscience. En effet, est libre tout être qui n'est pas empêché de faire ce qu'il désire ou encore de dire ce qu'il veut sans crainte... La liberté permettra donc au sujet d'établir un jugement qui se traduira ensuite par une action, ce qui sous-entend sa responsabilité.

Nous montrerons premièrement que la conscience et la liberté du sujet sont nécessaires à la responsabilité de ses actes. Nous nous demanderons ensuite si inconscience et responsabilité peuvent être associées puis nous finirons par nous interroger sur l'ambiguïté de la responsabilité du sujet liée à la subjectivité de sa morale.

Extrait du document:

« Par le mot de pensée, j'entends tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l'apercevons immédiatement par nous même ; c'est pourquoi non seulement entendre, vouloir, imaginer, mais aussi sentir est la même chose que penser » disait Descartes, dans Principes de la philosophie (1644). A travers cette citation, nous pouvons montrer le lien qui existe entre conscience et pensée.

Commentaires