Suis-je responsable de ce que je suis ? Dissertation by Milyang

Suis-je responsable de ce que je suis ?
Dissertation qui analyse les choix auxquels est confronté l'individu, en tant que personne dotée d'une conscience et d'un pouvoir de décision.
№ 6025 | 1,040 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 29, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La responsabilité de soi implique la présence de la conscience chez le sujet. En effet, penchons-nous sur la signification de ce mot : son étymologie vient du latin respondere « répondre » ; l’expression « répondre de ses actes » signifie qu’on les assume totalement, qu’on s’en reconnaît l’auteur, et donc d’avoir conscience de ce que l’on fait.
Dans ce cas suis-je responsable de ce que je n’ai pas conscience ? La non conscience inclut-elle nécessairement la non responsabilité ? Mais si la responsabilité signifie être capable de prendre des décisions par soi-même et d’être dans l’obligation de répondre de certains de ses actes, cela signifie t-il que la conscience que j’ai de moi est une garantie morale ?

1. Ce dont je ne suis pas responsable, c’est ce qui m’échappe, alors que la conscience, c’est ce que je connais

2. L’homme n’est pas responsable de tout ce qui le pousse à agir

Extrait du document:

Tout d’abord, il paraît logique de partir de l’opinion commune. Ce dont je ne suis pas responsable, c’est ce qui m’échappe, alors que la conscience, c’est ce que je connais, ce que je maîtrise, donc qui me définit par ma capacité à avoir une image de moi permanente et unique au travers des différentes étapes de ma vie. : grâce à la mémoire, j’ai conscience de la permanence de mon être. C’est aussi ce que répondait Descartes dans son célèbre "je pense, donc je suis" « Cogito, ergo sum » : il définit l’Homme (par opposition aux animaux) par ce qu’il a de conscient. Enfin ma conscience moral me dicte mon comportement quotidien, et donc me fait être ce que j’ai conscience de vouloir être.
  • Dissertation se demandant, à partir de Macbeth de Shakespeare, de La Profession de foi du vicaire savoyard de Rousseau et des Âmes fortes de Giono, ce qui peut fonder les circonstances atténuantes ou aggravantes d'une faute.
    № 25722 | 1,655 mots | 3 sources | 2011 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui s'intéresse au dépassement et à la mise en lumière des enjeux propre à la polyphonie de "suis" (verbe être et suivre), et son lien avec passé et présent.
    № 16769 | 2,100 mots | 2 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui analyse la connaissance que j'ai de mon « moi ».
    № 17797 | 1,100 mots | 3 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires