« Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on n'est pas assez bon, ou pas assez pervers » (Machiavel) Dissertation

« Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on n'est pas assez bon, ou pas assez pervers » (Machiavel)
Dissertation basée sur une citation de Machiavel, se demandant comment le mal, conséquence de la méchanceté, pourrait venir de ce qu'on n'est pas assez méchant.
№ 25700 | 2,855 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le août 03, 2011 in Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On a coutume de penser que le mal de la terre vient de ce que l'homme n'est pas assez bon : de l'Humanisme renaissant à l'Encyclopédie du XVIIIe siècle, les philosophes et les penseurs se sont donné pour tâche d'améliorer la morale de l'homme, en partant du présupposé que la ver-tu des hommes améliorerait le monde. Une voix s'élève dans ce concert vertueux : celle de Machiavel, penseur politique dont les sentences font preuve sinon de cynisme, du moins d'un certain pragmatisme. On en a un exemple avec la pensée qu'il exprime selon laquelle « tout le mal de ce monde vient de ce qu'on n'est pas assez bon, ou pas assez pervers ».

1. La méchanceté de l'homme à l'origine du mal
2. La perversité, ou la force de la raison
3. La perversion salutaire ?

Extrait du document:

Le constat de Machiavel semble consacrer ce que Leibniz a appelé « mal métaphysique », qui tient à l'imperfection de l'homme par rapport à Dieu, étant donné que l'homme, qui descend d'Adam et Eve, peut faillir devant la tentation du mal. Le mal tient donc à une forme de défaut ontologique, traduit dans la pensée de Machiavel par le « pas assez bon ». Pour Rousseau, cependant, dans La Profession de foi du vicaire savoyard ce défaut trouve une compensation dans le rôle de la conscience, définie comme ce qui rend l'homme semblable à Dieu, mais dont la voix est tou¬tefois susceptible d'être étouffée. Dans Les Ames fortes, la voix de la conscience est étouffée de manière libre et responsable : « Ils disent conscience. Ils disent : remords. D'accord. C'est de la monnaie.
  • Commentaire de texte qui vise à analyser et à developper les fondements qui peuvent se prévaloir de rapprocher très souvent et conjointement immoralité et mal.
    № 17078 | 7,460 mots | 6 sources | 2010 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture portant sur "Le Prince" de Machiavel, dans lequel ses nouvelles théories apparaissent à la fois comme un traité politique et une réflexion sur l’histoire.
    № 5650 | 2,910 mots | 0 sources | 2007 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Etude comparative de deux œuvres de Machiavel, "Prince" et "Discours sur la première décade de Tite-live" qui fait ressortir les divergences et similitudes de ces traités politiques.
    № 729 | 970 mots | 2 sources | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires