Toute prise de conscience est-elle libératrice ? Dissertation by aidodevoir

Toute prise de conscience est-elle libératrice ?
Dissertation qui cherche à répondre à la question : "l'homme est-il plus libre après avoir pris conscience de toute chose ?"
№ 16813 | 1,645 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 15, 2010 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsque nous sommes amoureux de quelqu'un, il est généralement très difficile de s'avouer et d'accepter que cette personne ne nous aime plus. Prendre conscience de la situation, se rendre compte que l'autre ne ressent plus les mêmes sentiments que nous va alors nous permettre non seulement de l'oublier, de tirer un trait sur cette histoire mais aussi de recommencer autre chose avec une autre personne. Cette prise de conscience sera alors synonyme de libération, de soulagement. Cependant, prendre conscience se révèle parfois difficile voire insoutenable. Elle peut alors devenir un obstacle à notre liberté, la douleur nous enfermant dans une sorte de prison.

1. Etre conscient n'est-il pas le moyen pour l'Homme d'être véritablement libre ?
2. La douloureuse prise de conscience n'est-elle pas parfois refusée ou délaissée au profit d'un inconscient sécurisant ?
3. Pour rester libre, l'homme ne concilie-t-il pas la prise de conscience et le refuge de l'inconscient ?

Extrait du document:

En prenant conscience de lui-même, de ses actes mais aussi du monde qui l'entoure, l'homme se différencie des choses et des animaux en s'affirmant en tant que personne. Après l'expérience du Cogito de Descartes, l'homme sait qu'il est. Cependant, il doit désormais prendre conscience de ce qu'il est, de ses actes et du monde dans lequel il vit. Ainsi, l'anecdote de la serrure de Jean-Paul Sartre nous donne l'illustration que la prise de conscience de nos actes est libératrice. En effet, seul le personnage ne se jugeait pas en espionnant, à travers une serrure.

Commentaires