"Tu ne tueras point" Dissertation

"Tu ne tueras point"
Dissertation qui cherche à savoir si le commandement biblique "Tu ne tueras point" s'applique véritablement dans tous les cas.
№ 24770 | 1,980 mots | 0 sources | 2011
Publié le juin 05, 2011 in Philosophie , Religion , Théologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tuer son prochain c'est attenter à la vie d'autrui et faire de soi un meurtrier, contrairement à la mort accidentelle c'est le résultat de notre choix personnel. La mort préméditée est ce qui caractérise l'homme et par le meurtre il devient un être définitivement immoral au sens où il la transgresse une fois pour toute (même s'il peut tenter de se racheter par la suite et sincèrement regretter son acte). "Tu ne tueras point" est l'un des Commandements de la Bible qui cherche à maintenir une société en paix et à ce que les hommes puissent vivre les uns avec les autres sans peur omniprésente. La citation sous-entend que l'homme doit obéir à un principe qui lui dit de ne pas tuer. En même temps cela signifie que l'homme est susceptible de tuer, voir tue fréquemment pour servir ses propres intérêts. Ainsi par négation au mal qui s'immisce dans la personne qui tue, on voit donc qu'il y a un homme bon qui peut s'affirmer. C'est la loi du plus fort qui est ici dénoncée et dans une certaine mesure on pourrait aller jusqu'à dire que cette loi est faite par les plus faibles pour aider les plus faibles et non provenant des plus forts comme on pourrait le supposer, alors qu'ils sont sensés détenir le pouvoir et la formulation de la loi. Il faut se demander si appliquer rigoureusement une telle loi est vraiment possible, par exemple dans le cas où on cherche à rétablir la justice, par rapport au meurtre qui vient d'être commis.

1) Affirmer une telle citation est le seule moyen d'assurer la sécurité de tous au maximum du possible
2) Peut-on vraiment appliquer ce que cette loi - normalement universelle - indique ?
3) Cette citation sert comme pilier de la société

Extrait du document:

Cela s'oppose donc à la loi du plus fort parce que l'homme a besoin de vivre en société, il est donc obligé de respecter l'autre. Et même si selon les époques et la société à laquelle on se réfère, la valeur de la vie diffère elle n'est reste pas moins respectée. Ainsi l'homme n'a pas d'autre choix s'il veut vivre en société, et comme il a nécessairement besoin d'elle, il se doit de respecter la loi. Autrement celle-ci l'exclue et on peut dire pour reprendre l'exemple de la peine de la mort que la plus grande punition n'est pas la mort en soi (bien que cela effraie) mais l'exclusion du monde envers un individu : il est par la mort définitivement coupé du monde qui se referme sur lui en même temps qu'il ne représente plus de danger pour les gens. Finalement en posant les bases de la justice c'est aussi l'expression des plus faibles qui se réunissent contre les plus forts et comprennent qu'ils ne peuvent garantir leur sécurité qu'en restant unis.
  • Commentaire du paragraphe 1 de l'œuvre « Anthropologie du point de vue pragmatique », de Kant s'interrogeant sur la place de l'homme dans la nature et sur sa situation par rapport aux autres êtres vivants. (pdf)
    № 22057 | 2,020 mots | 1 source | 2011 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant s'il est légitime de laisser à d'autres le pouvoir d'instaurer des principes que nous devons ensuite respecter étant donné qu'ils sont censés apporter du bonheur.
    № 22357 | 1,900 mots | 0 sources | 2008 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation basée sur l'affirmation « Il n'y a point de bonne poésie sans harmonie. » de La Fontaine et se demandant si l'harmonie doit être un constituant fondamental et indispensable de la poésie.
    № 27850 | 2,435 mots | 1 source | 2009 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires