"Un beau livre est celui qui sème à foison les points d'interrogation" Jean Cocteau Dissertation by Chuck

"Un beau livre est celui qui sème à foison les points d'interrogation" Jean Cocteau
Dissertation qui propose une réflexion, à partir de la citation de Jean Cocteau tirée de son ouvrage "le Rappel à l'ordre" et qui dit :"Un beau livre est celui qui sème à foison les points d'interrogation", de ce qui compose la beauté d'un livre.
№ 17290 | 2,270 mots | 6 sources | 2010
Publié le juin 25, 2010 in Littérature
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'œuvre "Le rappel à l'ordre", publiée en 1926, Jean Cocteau définit la notion de beauté, concernant les livres. Il en vient à affirmer qu' « un beau livre est celui qui sème à foison les points d'interrogation. » Un « beau livre » engendre donc des interrogations dues à des omissions, et ne laisse pas totalement insensible son lecteur ; il l'amène à réfléchir, et à se poser des questions. Mais est-il nécessaire à un livre d'être si indiscernable pour qu'on lui reconnaisse cette beauté ? Nous devons nous demander si cette définition est correcte. Tout « beau livre » n'est-il qu'une profusion d'incertitudes sur des aspects d'une œuvre ? Il sera d'abord question de comprendre en quoi Jean Cocteau peut admettre une telle définition, tout en gardant à l'esprit qu'un « beau livre » peut être autre chose encore ; alors, à l'inverse, que faut-il dire d'un livre qui ne respecte pas ces critères ?

Extrait du document:

La notion de beauté dans un livre nécessite celle d'interrogation. Mais plus particulièrement, l'idée de discussion. L'auteur échange avec le lecteur, et cette beauté se forme à deux, l'un a besoin de l'autre pour concevoir ces réflexions. Mais en prenant un livre dont le dialogue entre auteur et lecteur est limité, il faut pouvoir reconnaitre ce qu'il en reste, et que pouvons-nous en tirer, si ces livres ne peuvent être caractérisés comme beaux. Mais pourtant, peut-être que d'autres conceptions esthétiques verraient ces ouvrages comme de « beaux livres ».
  • Dissertation de philosophie qui s'interroge sur le sens que nous donnons à l'adjectif "beau". N'est-ce pas un abus de langage de qualifier par exemple un meuble de "beau", quand on utilise le même adjectif pour qualifier une oeuvre d'art ?
    № 7989 | 1,460 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la fable « Les deux coqs », extraite du Livre VII des Fables de Jean La Fontaine se demandant en quoi cette fable dénonce l'attitude orgueilleux des courtisans.
    № 21740 | 1,585 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de l'article « Le Bouddhisme Japonais » de Jean-Noël Robert dans lequel l'auteur décrit point par point l'évolution du bouddhisme japonais depuis son apparition jusqu'à sa place dans la culture japonaise de nos jours. (pdf)
    № 27975 | 2,120 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires