Un concert européen : un équilibre des puissances ? (1815 – 1871) Dissertation

Un concert européen : un équilibre des puissances ? (1815 – 1871)
Exposé sur l'équilibre des puissances et de la paix sur le continent européen entre 1815 et 1871
№ 16120 | 2,315 mots | 0 sources | 2010
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

De nombreuses délégations de l'Europe entière se réunirent dans la capitale de la dynastie Habsbourg (vainqueurs de Napoléon) le 23 septembre 1814 pour contribuer à la reconstruction du vieux continent ayant subi l'hégémonie française. Le Congrès d'une importance inédite depuis celui de Westphalie en 1648, qui « dansait » plus qu'il ne « marchait » ne fut pas suspendu malgré le retour de Napoléon pour ses Cent Jours en mars. L'Acte final de Vienne fut signé une semaine avant la défaite de Napoléon à Waterloo le 18 juin 1815 qui lui coûta la déportation définitive sur l'île Sainte Hélène.

1. La recherche de l'équilibre européen par l'intermédiaire du concert européen
2. L'égoïsme des grandes puissances transforme l'équilibre en coexistence des intérêts divergents qui s'autolimitent
3. L'agonie de l'équilibre des puissances commencé dans la 2ème moitié du XIXème siècle et le changement des rapports de forces

Extrait du document:

Jouissant du privilège de la seule puissance mondiale grâce à ses colonies, l'Angleterre se distingua par ses intérêts extra européens des autres puissances. En outre, la paix et donc l'équilibre européen (soutenu par l'Angleterre en 1815) étaient nécessaires pour cette puissance industrialisée et libérale. Il s'agit donc de son intérêt qui sembla neutre et désintéressé parmi des puissances européennes. Restant dehors du continent, elle n'agit que lors des crises potentiellement hégémoniques (elle n'agit pas lors du « Printemps des peuples » car l'équilibre ne fut pas en danger).

Commentaires