Une société peut-elle se passer d'artistes ? Dissertation

Une société peut-elle se passer d'artistes ?
Dissertation de philosophie qui pose la question de savoir si une société sans art est envisageable.
№ 11121 | 1,730 mots | 0 sources | 2004
Publié le mai 21, 2009 in Philosophie , Arts
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes se qualifient d'artistes. Mais cette profession se distingue des autres, dans le sens où elle n'est pas synonyme de travail, et donc où son utilité n'est pas irréfutable. L'artiste est associé à un art ; en effet, il n'y a pas d'art sans artiste. Se demander si une société peut se passer d'artistes revient alors à se demander si elle peut se passer de l'art. Il convient alors de s'interroger sur la valeur de l'art. L'art est-il un besoin ?
L'art est une activité qui consiste à créer des oeuvres ayant une finalité essentiellement esthétique. Cette définition nous amène à penser que l'art n'est pas nécessaire à une société, c'est-à-dire à un ensemble d'individus unis au sein d'un même groupe par des institutions, une culture, ..., puisqu'il a pour objectif la beauté.

Extrait du document:

En effet, le beau répond à un besoin spécifique, distinct des besoins biologiques : un besoin de l'esprit. Il faut admettre qu'un monde sans beauté serait insupportable aux hommes, car ils ont soif de plaisir esthétique, d'émotion. Ce n'est pas un plaisir de l'intelligence mais un plaisir de l'esprit, car l'art séduit, fascine. L'émotion esthétique est contemplative ; l'attitude du sujet s'apparente à l'adoration. Par ailleurs, on admire aussi les artistes à travers leurs oeuvres. L'art manifeste l'excellence humaine, c'est pourquoi on peut dire qu'il permet une réconciliation avec l'humanité. Cette admiration montre que l'on est fier des êtres humains qui peuvent réaliser d'aussi belles oeuvres, alors que nous en sommes incapables. Donc l'art, à travers la beauté, embellit la vie, la réalité ; il est source de bonheur et permet ainsi le maintien de la cohésion sociale. L'art est un moyen pour jouir de la vie, de la Nature, des hommes.
D'autre part, l'art est en quelque sorte un remède au malheur ; cette fonction complète donc la précédente. Aristote, dans l'Antiquité, a mis en avant la valeur thérapeutique et psychologique de l'art : l'art peut calmer les passions, notamment grâce aux pièces de théâtre.

Commentaires