Vouloir transformer la nature, est-ce refuser de la respecter ? Dissertation by nanette

Vouloir transformer la nature, est-ce refuser de la respecter ?
Dissertation de philosophie sur les causes et les effets de l'intervention de l'homme sur la nature.
№ 378 | 1,830 mots | 0 sources | 2005
Publié le juin 02, 2007 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le respect de la nature est un thème d'actualité. Pour survivre, l'homme a besoin à la fois de la nature et à la fois de la modifier. Le problème posé est donc le suivant : l'influence de l'homme est parfois néfaste mais qu'en est-il de ses intentions ?
Dans un premier temps, ce devoir cherche à montrer que transformer la nature est une nécessité et que les hommes la transforment depuis très longtemps.
Dans un deuxième temps, les risques liés aux transformations par l'homme sont mis en évidence.
Enfin, dans une dernière partie, on cherche à définir si, oui ou non, en transformant la nature, les hommes refusent de la respecter.

Extrait du document:

La nature, ce qui, dans l'univers, se produit spontanément, sans intervention de l'homme, est indispensable à la survie de toutes les espèces vivantes de notre planète. Mais, pour se nourrir, l'homme a dû la transformer à l'aide de techniques qu'il a mis en place, et qui ont des effets sur la nature. Aujourd'hui, le respect de la nature, qui consiste à ne pas la détériorer ou à ne pas perturber son cours, est au centre des débats, car certaines ressources sont finies et indispensables. L'enjeu principal est que l'homme, actuellement, ne peut vivre sans la nature, mais ne peut également vivre sans la transformer. Comment faut-il alors agir, tout en la respectant au maximum, sachant qu'elle est fragile ? (...)
Lorsqu'il transforme le milieu naturel, l'homme ne se rend parfois pas compte que ces changements auront de nombreuses conséquences sur la nature. C'est le cas par exemple avec l'énergie nucléaire : les hommes n’ont pas prévu que des catastrophes surviendraient et auraient des effets catastrophiques. Faut-il alors incriminer l'homme lorsque ses transformations détruisent la nature ? Faut-il penser que c'est de sa faute ? Et c'est là que le problème de notre dépendance aux techniques se pose : bien que nous connaissions les effets des techniques sur la nature, nous ne prenons pas la décision de nous en passer.

Commentaires