Y'a-t'il des vérités premières ? Dissertation by Lhora

Y'a-t'il des vérités premières ?
Dissertation qui soulève la problématique suivante : Existe-t-il des vérités qui servent de point de départ à tout raisonnement, qu'on appellerait vérités premières ?
№ 546 | 1,550 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 27, 2007 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les vérités premières , s'il en existe, sont à l'origine de tout raisonnement. Mais si elles sont premières et communément admises (par commodité ou par évidence), sont-elles vraiment des vérités ? La vérité n'est-elle pas subjective ?

Extrait du document:

Au regard de la philosophie, la « vérité » correspond à l'adéquation entre notre pensée ou notre discours, c'est-à-dire notre manière de percevoir un fait, et ce fait dans la réalité. La vérité réside donc dans cette correspondance. Les faits ne sont ni vrai, ni faux : seule notre interprétation des choses peut être vraie ou fausse. En cela, la réalité se distingue de la vérité. Les faits sont ce qu'ils sont, notre discours correspond ou non à la réalité. Si je dis que le temps est très nuageux alors qu'il fait beau , mon interprétation de la réalité (beau temps) est erronée. Cependant, le fait est qu'il fait beau : c'est la réalité.
A cette notion de vérité, introduisons maintenant le terme de vérité première : comment interprète-t-on cette combinaison de notions? A quoi le terme « premier » se rapporte-t-il? Au premier abord, « premier » renvoie à une dimension d'importance, d'éminence. On qualifie de premier ce qui est fondamental, essentiel (cela s'oppose à une conception de la science ou les savoirs seraient provisoires), une nécessité absolue , un impératif indispensable afin de pouvoir envisager quelque entreprise que ce soit. Concrètement, si je déclare selon le principe de non(contradiction que l' eau ne peut pas à la fois mouiller et ne pas mouiller, je peux considérer ce principe comme une vérité première: elle s'applique pour tout et en tout temps. Les vérités premières sont donc des fondements universels, et le principe de non-contradiction est applicable quels que soient les circonstances.

Commentaires