Y a-t-il un urbanisme des despotes éclairés ? Dissertation by aurea

Y a-t-il un urbanisme des despotes éclairés ?
Dissertation traitant de la métamorphose des capitales d'Europe au XVIIIème siècle sous le pouvoir des despotes éclairés.
№ 10363 | 3,750 mots | 14 sources | 2008
Publié le mars 01, 2009 in Architecture , Histoire , Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En Europe, les capitales se métamorphosent au XVIIIe siècle, quand les pays sont dirigés par des despotes éclairés.
Ces derniers ont-ils mené une politique d'urbanisme ‎caractéristique ?‎ L'urbanisme nécessite une volonté politique forte, et donc, à cette époque, un prince puissant.
Or, les despotes éclairés tendent vers un modèle de monarque absolu. La notion d'urbanisme chez ces souverains mérite ‎donc d'être interrogée.‎
A la tête de grands territoires en retard économiquement ou des petits Etats d'un poids ‎politique faible, les despotes éclairés se caractérisent tous par une double influence, plus ou ‎moins marquée : celle des Lumières et celle de l'absolutisme français de Louis XIV.

I- Une ville rationnelle : une ville des lumières ?
1) Une ville propre et efficace
2) Une ville normalisée : un projet trop ambitieux ?
3) La rationalisation : une idée des Lumières ?

II- Une ville grandiose : la ville d'un prince éclairé ?
1) Une ville belle, à l’image de la magnificence du prince
2) La ville-résidence ou le modèle versaillais
3) De pâles copies de villes françaises, anglaises et hollandaises ?

Extrait du document:

La ville des despotes éclairés tend donc inévitablement vers le modèle énoncé dans ‎l'introduction de Stanislas Leszczynski : une ville rationnelle, où les problèmes urbains sont ‎combattu, une ville uniformisée, où seuls les ensembles monumentaux, symbole de la ‎puissance princière, sort du lot. La ville est donc instrument de propagande, le reflet que ‎souhaite donner le souverain au reste du monde.‎Cependant, même si des politiques d'urbanisation sont menées, nous avons pu ‎constater, qu'elles arrivent difficilement à leur terme. Les projets - qui si l'on considère la ‎définition de l'urbanisme, sont à la base de celui-ci – sont présents, mais ils ne voient pas ‎toujours leur réalisation arriver à leur terme. Ces tentatives portent, néanmoins, parfois leur ‎fruit et on peut dans ce cas réellement parler de politique urbanistique, qui prônerait une ville ‎à la fois inspirée par la pensée des Lumières et l'idéal absolutiste, qui mettrait en son centre ‎les citoyens, afin de glorifier davantage le souverain. Une ville utile et belle, qui essaierait de ‎parvenir à atteindre un modèle artistique inspiré par la France. Ainsi, peut-on, probablement ‎voir dans les despotes éclairés les tous premiers urbanistes.‎


Commentaires