Les différents types de biens Document by StefScPo

Les différents types de biens
Analyse et typologie de ce que l’on consomme chaque jour et que l’économiste appelle des "biens".
№ 3091 | 2,315 mots | 5 sources | 2008
Publié le févr. 04, 2008 in Économie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Définir différents types de «biens», revient, si l’on en croît le grec tupos («figure», «modèle»), à les regrouper dans différentes catégories en fonction de certains critères.
Pour l’économiste, ce critère est bien souvent l’évolution de la demande des biens quand leur prix ou bien le revenu du consommateur varie; toutefois bien d’autres critères sont envisageables.

1. De quoi parle-t-on ?
2. L’intérêt du concept
3. Les limites du concept

Extrait du document:

La typologie habituelle fait apparaître quatre principaux types de biens. Les deux premières catégories se définissent selon l’évolution de la demande en fonction du revenu : les biens normaux voient leur consommation augmenter avec le revenu des consommateurs ; les biens inférieurs sont ceux dont la consommation baisse au contraire lorsque le revenu de l’acheteur est en hausse. Les deux genres suivants sont fonction de la relation de la demande et du prix, cette fois : si la demande des biens ordinaires croît avec la baisse des prix, les biens de Giffen sont en revanche plus prisés quand leur prix est élevé. A cela il faut ajouter deux cas particuliers de biens normaux : les biens de luxe ou supérieurs, dont la consommation progresse plus que proportionnellement avec le revenu ; les biens de nécessité, dont la demande augmente moins que proportionnellement avec le revenu.

De quoi parle-t-on ?

La typologie habituelle fait apparaître quatre principaux types de biens. Les deux premières catégories se définissent selon l’évolution de la demande en fonction du revenu : les biens normaux voient leur consommation augmenter avec le revenu des consommateurs ; les biens inférieurs sont ceux dont la consommation baisse au contraire lorsque le revenu de l’acheteur est en hausse. Les deux genres suivants sont fonction de la relation de la demande et du prix, cette fois : si la demande des biens ordinaires croît avec la baisse des prix, les biens de Giffen sont en revanche plus prisés quand leur prix est élevé. A cela il faut ajouter deux cas particuliers de biens normaux : les biens de luxe ou supérieurs, dont la consommation progresse plus que proportionnellement avec le revenu ; les biens de nécessité, dont la demande augmente moins que proportionnellement avec le revenu.

Commentaires