Norbert Elias et le processus de civilisation Document by elstir

Norbert Elias et le processus de civilisation
Dissertation qui se demande si la théorie du processus de civilisation de Nobert Elias est une analyse pertinente de l'évolution de nos sociétés. Quels sont ses apports à l'histoire et à la sociologie ?
№ 10076 | 1,400 mots | 0 sources | 2009 | FR
Publié le févr. 11, 2009 in Anthropologie , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1975 Elias a écrit "La dynamique de l'occident", son livre le plus important dans lequel il présente le processus de civilisation de l'homme occidental et son rapport aux mutations du pouvoir. La civilisation des mœurs est un ouvrage à dimension historique où il produit toute une théorie selon laquelle il existerait un processus de civilisation. Par certains mécanismes et certains faits historiques la société évolue et se civilise. Cette théorie est très novatrice et originale pour l'époque parce qu'elle utilise l'histoire et la sociologie pour produire un nouveau modèle d'explication.

I. La théorie d'Elias sur le processus de civilisation

II. L'originalité de la théorie et ce qu'elle apport à l'histoire et à la sociologie
1) Une nouvelle méthode historique
2) Une nouvelle méthode sociologique
3) L'intégration de la dimension historique à l'analyse sociologique

III. Les limites de cette théorie
1) Notre société est elle réellement plus civilisée ?
2) Un problème d'universalisation des valeurs
3) Les dangers de cette théorie : une dérive évolutionniste ?

Extrait du document:

On peut définir un processus comme une configuration mouvante dans laquelle s'établissent des équilibres fluctuants, des tensions et des forces. Il part du constat que nous vivons aujourd'hui dans une société plus policée qu'aux temps ancien (Moyen Age par exemple). Il se serait produit un processus de refoulement progressif de la violence et de raffinement des mœurs : intellectualisation du rapport au corps, société beaucoup plus puritaine. D'après lui ceci est lié au processus de formation de l'Etat : plus la société se complexifie plus les dépendances réciproques s'accroissent, plus l'individu est amené à se contrôler. Il explique ceci en étudiant plus particulièrement la société de cour avec celle de Louis XIV. Les rois ont conquis progressivement le monopole fiscal et ont aussi monopolisé la violence physique légitime : tribunaux royaux, interdiction de la pratique du duel, etc.

Commentaires