Politique de financement : approches conceptuelles et théoriques Document by Expert

Politique de financement : approches conceptuelles et théoriques
Exposé qui présente les concepts liés à la politique de financement ainsi que les théories et les facteurs qui influencent le choix de la structure financière à adopter au sein d'une entreprise.
№ 1997 | 22,360 mots | 14 sources | 2007
Publié le nov. 29, 2007 in Économie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La politique financière représente l’aspect financier de la stratégie de l’entreprise et elle joue un rôle prépondérant dans la détermination de celle-ci. En effet, à travers la politique de financement, la société détermine les moyens de financement à utiliser pour financer les différents projets d’investissement que contient la stratégie de la société.
Toutefois, les différents moyens de financement utilisés par une firme ont un coût qui risque, s’il n’est pas bien géré, de compromettre la réussite de la stratégie et donc de mettre en jeu la survie et l’indépendance de la société.

Chapitre préliminaire : Les différents moyens de financement disponibles pour les firmes
I- Le financement interne
II- Le financement externe

Chapitre I : Définition de la politique de financement
I- Relation entre finance et stratégie
II- Définition de la politique financière de l’entreprise :

Chapitre II : L’élaboration de la politique de financement : Les approches théoriques
I- La théorie de financement optimale (l’effet de levier)
II- L’apport de Modigliani et Miller
III- La théorie de financement hiérarchique (Modèle de Williamson, modèle de Myers)
IV- Le modèle du Market-Timing
VI- L’apport de la finance organisationnelle

Chapitre III : Le contrôle de la politique de financement par les actionnaires
I- Naissance des conflits d’intérêt en liaison avec la théorie d’agence
II- Les conflits d’intérêt et performance de l’entreprise
III- Résolution des conflits d’intérêt
IV- Modes de contrôle des actionnaires

Extrait du document:

L’entreprise dégage, au cours d’un exercice, un autofinancement, lorsque ses ressources sont supérieures à ses emplois d’exploitation. Ce qui veut dire que l’entreprise secrète un bénéfice d’exploitation. Ce dernier caractérise l’enrichissement de l’entreprise, mais n’indique pas toutes les possibilités de financement disponibles. Les dotations aux amortissements et aux provisions sont prises en compte dans le calcul de l’autofinancement.
L’autofinancement est considéré comme l’une des principales sources de financement des entreprises surtout si elles sont de petites tailles. Mais rien ne laisse à croire que l’autofinancement constitue une ressource gratuite puisqu’il n’y a ni frais financiers à payer ni dividendes à débourses, ceux-ci ayant été déjà prélevés. L’autofinancement réinvesti dans l’entreprise prive celle-ci de l’opportunité de le placer sur les marchés financiers. Son coût est donc un coût d’opportunité égal à de qu’il aurait permis de recevoir par ce placement extérieur.

Commentaires