« The Very Black Show », Spike Lee Document by AnelOcK

« The Very Black Show », Spike Lee
Réflexion sur le film « The Very Black Show », de Spike Lee se demandant si "le Noir" reste ce personnage drôle et stupide dans l'imaginaire collectif blanc américain.
№ 26180 | 2,290 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 09, 2011 in Cinéma , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le film dont il est question ici, The Very Black Show, est une comédie dramatique au ton satirique, qui dénonce à la fois l'hypocrisie des médias et les liens encore conflictuelles qui régissent
les relations entre les Blancs et les Noirs aux États-Unis. Réalisé par Spike Lee, connu pour son adaptation cinématographique de l'histoire de Malcolm X, en 2000, il met en scène un scénariste noir, travaillant pour une grande chaine de télévision, Pierre Delacroix. Devant l'ultimatum de son patron, se voit dans l'obligation de trouver le programme qui fera monter l'audience de la chaine, s'il ne veut perdre sa place. Il lui vient alors une idée : remettre au gout du jour, les Minstrels Show qui autrefois mettaient en scène des acteurs blancs qui se noirciraient le visage et caricaturaient les Noirs Américains au XIXe siècle. Il compte ainsi lancer le débat vis-à-vis de la représentation des Noirs dans les médias et en particulier à la télévision américaine, qui les tournent presque systématiquement en ridicule. Si du temps s'est écoulé depuis l'abolition de l'esclavage et l'apartheid, les mentalités ont-elles réellement évoluées ?

Extrait du document:

Un afro américain qui s'éloigne de cette image que l'on se fait de lui, peut dès lors s'entendre dire qu'il n'est pas un « vrai noir » quand un autre individu à la peau claire peut à l'inverse se dire noir, parce que sa personnalité se rapproche de celle que l'on assigne de manière usuelle à la population afro américaine. C'est un phénomène très intéressant qui est mis en avant dans ce film.
  • Dissertation qui analyse la représentation des femmes dans Sex and the City et Ally McBeal à travers l'article "Sex and the single girl in postfeminism" de L.S. Kim.
    № 14551 | 2,755 mots | 6 sources | 2009 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé portant sur le film « Pink Floyd The Wall », d'Alan Parker se demandant en quoi la structure narrative de ce film s'éloigne des structures traditionnelles du cinéma.
    № 25143 | 1,250 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Analyse de l'œuvre « The Unanswered Question », de Charles Ives afin de comprendre la déclaration que ce dernier fait au sein de l'œuvre "Essays Before a Sonata" montrant ainsi que l'on peut avoir quelque chose sans forme mais qui est unifié tout de même.
    № 22424 | 1,520 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires