"Tirez sur le pianiste !" de F. Truffaut Document by Loya

"Tirez sur le pianiste !" de F. Truffaut
Etude analysant le film de François Truffaut : " Tirez sur le pianiste " (1959),long métrage traitant des sentiments humains .
№ 6550 | 1,175 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 22, 2008 in Cinéma
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le deuxième film de Truffaut est un hommage à la série noire américaine, et une bouleversante histoire d'amour et de mort, où l'angoisse est transformée en euphorie grâce à l'humour. Pourtant à l’origine, on retrouve un polar noir et grinçant de David Goodis, un des maîtres du genre, qui transmet tout son caractère à l’œuvre du cinéaste. Comme celui-ci, il se regarde comme un film baroque, cousu de plusieurs genres qui s’entrecroisent dans un séduisant canevas : amourette entre Aznavour (Saroyan) et Marie Dubois (Léna), polar en noir et blanc suivi de son lot de voyous plus potaches et burlesques que méchants, portrait de famille houleuse.
Comment François Truffaut transforme le polar « Tirez sur le pianiste ! » de David Goodis, en véritable réflexion sur les sentiments humains ?

I Un hommage parodique à la série noire américaine.
a.Un polar à la française
b.Une satire du genre

II Une crainte fondamentale envers le féminin.
a.La femme comme nouvel enjeu du film.
b.Une réflexion sur les sentiments




Extrait du document:

Ainsi, le thème central de Tirez sur le pianiste devient les femmes. Tous les personnages du film ont une théorie sur la gent féminine, du plus timide au plus grossier. Le thème de l'amour, qui domine comme dans la plupart de ses films, prend ici trois aspects, trois visages de femmes clairement différenciés par les mouvements de caméra et le cadrage. La caméra se contente d'observer de loin Michèle Mercier, qui représente l'amour physique, détaché. L'isolement tragique de Nicole Berger s'exprime par un cadrage en gros plan sur son visage, sur fond blanc. Fondus enchaînés et images superposées créent un rythme plein de beauté, mais révèlent à la fois la fragilité de l'amour de Marie Dubois, ici jeune débutante.
  • Réflexion sur le film « The Very Black Show », de Spike Lee se demandant si "le Noir" reste ce personnage drôle et stupide dans l'imaginaire collectif blanc américain.
    № 26180 | 2,290 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture sur l'ouvrage 'La souris, la mouche et l'homme' du biologiste François Jacob. Un mélange innovant fondé sur la biologie et l'univers scientifique permettant de comparer le réellement possible de ce qu'aimerait les scientifiques.
    № 14200 | 2,310 mots | 0 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui analyse le film de François Truffaut datant de 1973 : en quoi constitue-t-il un métafilm ?
    № 9574 | 2,780 mots | 0 sources | 2005 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires