" Ville et violence – L’irruption de nouveaux acteurs ", de S. Body-Gendrot Document by nanou56

" Ville et violence – L’irruption de nouveaux acteurs ", de S. Body-Gendrot
Analyse de l'ouvrage de Body-Gendrot, qui réalise une analyse comparative des violences dans les villes, aux Etats-Unis et en Europe.
№ 3032 | 1,740 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le févr. 02, 2008 in Sociologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les villes européennes vont-elles vers des explosions à l'américaine dans leurs quartiers défavorisés ? Les facteurs de convergence sont visibles : délinquance, drogue, bandes, violence, affrontements avec la police... Cette violence au premier regard apparaît comme une ressource de groupes minoritaires : la politisation de l'exhibition de la violence civile se produit par le truchement des médias utilisés comme voix des exclus et moyen de pression sur les autorités. Pour autant, les désordres qui font la une des journaux télévisés, procèdent-ils de la même logique que la rage exprimée par les Noirs américains quand ils brûlent le drapeau américain ?
Seule une approche comparative permet de répondre à ces questions. Dans chacun des pays étudiés - Etats Unis, Royaume-Uni et France -, l'analyse des configurations socio-politiques spécifiques et des outils dont disposent les gouvernants, tant à l'échelon national que local, révèle, en effet, de fortes divergences très éclairantes sur le fonctionnement de nos démocraties.

Extrait du document:

Il est difficile d’expliquer 30 ans après ces émeutes ethniques pourquoi elles ont eu lieu dans telles ou telles villes. « La politique de la ville semble avoir son parti pris.» L’écoute et la perméabilité du gouvernement accentuent très probablement la radicalité des manifestants.
Le bouleversement produit par les émeutes appelle une réaction immédiate de la part du système politique local qui veut mettre un terme à la contagion par la désectorisation de la crise. La première réponse à ce type d’évènement est la répression, fortement répandue.
L’empirisme américain se reconnaît à ce que, une fois un problème circonscrit et reconnu urgent, on assiste à une mobilisation impressionnante de ressources, de techniques et de spécialistes pour y faire face. Mais de manière générale, les émeutes imposent l’urgence des mesures.
L’absence relative de violence émeutière aux USA pendant les décennies 70 et 80 peut s’expliquer en partie par l’intégration politique et sociale des élites minoritaires

Commentaires