L'enfant intellectuellement précoce ou enfant surdoué Étude de Cas by marlene07

L'enfant intellectuellement précoce ou enfant surdoué
Etude de cas qui s'intéresse aux besoins particuliers des enfants intellectuellement précoces ou enfants surdoués.
№ 24990 | 3,570 mots | 4 sources | 2011
Publié le juin 22, 2011 in Sciences de l'Education , Psychologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Simon est un élève de 5ème qui est rejeté par ses camarades de classe. Il n'a pas d'amis, se sent incompris, rejeté, et est en conflit avec les élèves de sa classe. Il n'ose plus intervenir en classe de peur d'avoir des remarques voire des insultes de la part de ses camarades. Il a ainsi perdu le goût d'apprendre, a peur d'aller à l'école. Ses parents ont commencé à s'inquiéter lorsque ses notes ont chuté, et qu'il est devenu dépressif. La psychologue qui a suivi Simon lui à fait faire un test et le diagnostic : Simon est un enfant intellectuellement précoce, un enfant dit à haut potentiel. Mais qu'est ce qu'un enfant à haut potentiel ? En fait, il s'agit d'enfants qui ont un QI supérieur à 125 et dont l'écart entre le QI verbal et le QI performance est faible. C'est le test de Wechsler mis en place dans les années Trente qui permet de mesurer ce quotient intellectuel. Pour autant, un résultat élevé lors de ce test ne révèle pas nécessairement une précocité intellectuelle. En effet, la précocité intellectuelle est aussi liée au fonctionnement mental. Et Jeanne Siaud-Facchin a ainsi pu remarqué que « beaucoup d'enfants en échec scolaire ou présentant des troubles psychologiques graves ont un QI élevé ». Etre « surdoué » n'est donc pas toujours un avantage, contrairement à ce que les autres membres de la classe par exemple peuvent penser. Certains enfants, comme Simon, sont en échec scolaire malgré leur précocité et ainsi ont des besoins éducatifs particuliers. Il s'agit ici de s'intéresser à ce profil d'enfants intellectuellement précoces.

1) L'enfant intellectuellement précoce et ses besoins
2) Les pratiques à mettre en œuvre pour favoriser l'apprentissage d'un enfant intellectuellement précoce

Extrait du document:

La loi du Février 2005 en faveur de « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », affirme pour les enfants et adolescents le droit à la scolarisation dans l'école ordinaire la plus proche de leur domicile. Il ne s'agit plus d'intégrer, c'est-à-dire de favoriser l'enseignement spécialisé au sein de l'éducation nationale, mais d'adapter l'éducation, les classes aux besoins spécifiques des élèves. Chaque élève doit pouvoir être scolarisé avec tous. En fait, dans l'esprit de l'intégration c'est l'élève qui doit s'adapter pour être scolarisé. Et dans l'esprit de l'école inclusive c'est l'école qui doit s'adapter. Mais l'inclusion ne se limite pas à la cohabitation des élèves. Il s'agit pour l'école de créer pour tous les élèves quels que soient leurs besoins les conditions nécessaires pour accéder au savoir. Ainsi, c'est aux professeurs de s'interroger sur leur capacité à rendre accessible les situations pédagogiques. L'enseignant doit donc quand c'est nécessaire proposer des solutions adaptées dans le cadre du PPS (projet personnalisé de scolarisation), et faire des aménagements.

Commentaires