L'organisation des provinces romaines Étude de Cas by nestelle

L'organisation des provinces romaines
Analyse de l'organisation des provinces romaines au travers des procès de Verrès et de Fonteuis, deux gouverneurs jugés pour fraude et malversations.
№ 1252 | 3,600 mots | 0 sources | 2007
Publié le sept. 11, 2007 in Histoire , Littérature , Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le document expose les faits reprochés aux magistrats et montre dans quelle mesure la situation politique des provinces a favorisé la corruption.

I- Des faits similaires...

A- Des gouverneurs tout-puissants
1- L'accès à la magistrature de propréteur, proconsul
2- Les pouvoirs du propréteur

B- Des abus de pouvoir
1- Détournements de fonds
2- Atteinte à la république

C- Des procès publics
1- La politique en spectacle
2- Les réformes de 70: les décuries


II- ... Pour deux interpretations contradictoires : le camp de la clientele

A- L'accusation: un moyen de se faire connaître
1- Cicéron et les Siciliens
2- Les risques de l'accusation

B- Les avantages de la défense
1- La progression d'une carrière politique
2- L'avantage des liens clientélaires

Extrait du document:

Cicéron (106 av JC;43 av JC) a étudié le droit et la philosophie à Rome. Il commence sa carrière juridique à 25 ans, en - 81 avec un procès remarqué. Il part en Grèce de -79 à -77 parfaire sa formation, puis commence une véritable carrière politique. En -75, il devient questeur en Sicile occidentale (Lilybée). Cependant au début -70, Cicéron est encore un jeune avocat qui cherche à se faire connaître.
Cicéron acquiert sa renommée en août, lors du procès de Caius Verres, en défendant les provinciaux siciliens contre l'ancien gouverneur, accusé de corruption, de malversations et de pillage d'oeuvres d'art. Il gagne contre Hortensius, le grand orateur de son époque. Verrès s'exile à Marseille après le premier discours et est condamné par contumace à payer 40 millions de sesterces aux siciliens. Cicéron publie alors l'ensemble des plaidoiries qu'il avait préparé, sous le nom de Verrines, pour établir sa réputation d'avocat engagé contre la corruption.
La même année, encouragés par la condamnation de Verrès, les gaulois de Transalpine envoient à Rome une délégation dirigée par Indutiomare, chef des Allobroges. Appuyés par le sénateur Pletorius, ils demandent justice à Rome pour les graves exactions commises par l'ancien gouverneur de la province lors de son mandat (détournements de fonds, notamment de la Via Domitia). Cicéron, désormais l'avocat le plus célèbre de Rome, assure la défense du magistrat. Fonteius fut très probablement acquité mais il ne joua plus aucun rôle sur la scène politique.

Commentaires