"Autodafé présidé par Saint Dominique de Guzmán" Exposé

"Autodafé présidé par Saint Dominique de Guzmán"
Analyse de l'œuvre « Autodafé présidé par Saint Dominique de Guzmán » se demandant par quels procédés, le peintre parvient à transformer le non-réel en réel et à raconter une histoire à travers cette œuvre.
№ 29720 | 2,140 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le mai 24, 2013 in Arts , Histoire de l'Art
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce tableau objet de notre commentaire est une huile sur bois d'une dimension assez respectable (154 cm x 92 cm) conservé actuellement au musée Del Prado à Madrid. De plus, cette peinture, probablement réalisé en 1495 sur le thème de la figure humaine. Cette œuvre se nomme « Autodafé présidé par Saint Dominique de Guzmán » ou « pardon accordé par Dominique de Guzman à un hérétique ».

I/ Une œuvre technique et réaliste
II/ Une maitrise de la perspective

Extrait du document:

L'utilisation symbolique de la figure de saint-Dominique était logique dans ce contexte : il était revendiqué comme le fondateur du tribunal, non seulement dans la documentation inquisitoriale, puisque le tribunal profitait de la légitimité conférée par un saint si prestigieux, mais aussi dans les œuvres des dominicains qui poursuivaient leur conquête du tribunal inquisitoriale. L'organisation interne subit des modifications qui sont à mettre en rapport avec le contexte social et politique.

Commentaires