Autour de John Rawls : qu'est-ce qu'une société « bien ordonnée » ? Exposé by Clothilde

Autour de John Rawls : qu'est-ce qu'une société « bien ordonnée » ?
Exposé qui cherche à savoir comment John Rawls parvient à élaborer une société « bien ordonnée », répondant aux critères de la justice comme équité, avec les exigences de nos sociétés modernes.
№ 23240 | 3,145 mots | 7 sources | 2011
Publié le mars 20, 2011 in Sciences Politiques , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

John Rawls cherche donc dans le prolongement de la tradition contractualiste de Locke, Rousseau et Kant, à établir une conception morale de la justice, celle de la justice comme équité, alternative à l'option utilitariste. Il est un penseur de son temps qui réfléchit à la justice à partir de ce qu'il voit dans les sociétés libérales modernes et notamment l'impasse à laquelle mènent les inégalités. C'est pourquoi son projet s'inscrit bien dans le cadre des régimes constitutionnels modernes. Rawls définit dans Political Liberalism une société comme étant un « système équitable de coopération à travers les générations », idée fondamentale dont les deux corollaires sont la perception des citoyens comme « personnes libres et égales » et le concept de la société « bien ordonnée », définie brièvement comme gouvernée « par une conception publique de la justice ». Cette société « bien ordonnée » est au cœur de la pensée de la justice comme équité. Il est donc légitime de se demander comment la théorie de la justice de Rawls la définit précisément et si elle peut être plus qu'un « concept très idéalisé ».

I. La « société bien ordonnée » : un concept « très idéalisé » qui réalise les principes de la « justice comme équité » (justice as fairness)
II.De l' «utopie réaliste » à une société réalisable dans les démocraties constitutionnelles modernes 

Extrait du document:

Pour arriver à cet état de fait, Rawls insiste sur le rôle du consensus par recoupement. Une conception politique sera forcément adoptée par des doctrines compréhensives différentes, voire opposées, mais toujours raisonnables. Le consensus par recoupement consiste en un socle moral sur lesquels les individus, malgré leurs doctrines compréhensives différentes, s'appuyer pour établir un vivre ensemble. Rawls, en raison de la diversité des doctrines compréhensive, insiste sur le fait qu'une conception de la justice ne pourra être adoptée que dans le « domaine du politique ». On ne doit donc pas chercher à atteindre un critère d'excellence en raison de la pluralité des conceptions du bien. C'est ensuite à chaque citoyen de décider de la façon dont il relie la conception politique de la société bien ordonnée à sa propre doctrine compréhensive. Cette base de valeur, ou conception politique, qui ne s'appuie sur aucun système de valeurs en particuliers, repose sur une seule idée partagée par les différentes doctrines compréhensives : celle de la justice comme équité.

Commentaires