Dans quelle mesure les nouveaux grands risques sanitaires influencent-ils les relations internationales ? Exposé

Dans quelle mesure les nouveaux grands risques sanitaires influencent-ils les relations internationales ?
Exposé qui apporte des éléments de réponse à la question : "en quoi peut-on dire que la prise en compte des nouveaux grands risques sanitaires vient à modifier l'ordre international traditionnel ?"
№ 17630 | 1,890 mots | 0 sources | 2010
Publié le juil. 05, 2010 in Relations Internationales , Médecine et Santé
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les épidémies, les catastrophes naturelles, les accidents nucléaires ou même le changement climatique sont autant de facteurs constitutifs de ce que l'on appelle des « risques sanitaires », c'est-à-dire des menaces, immédiates ou à long-terme, auxquelles la santé publique est exposée. Les risques sanitaires peuvent provenir d'agents infectieux, de produits chimiques, ou encore de substances radioactives. Leur origine peut être naturelle, accidentelle, ou même délibérée. Les exemples de catastrophes sanitaires sont nombreux dans l'histoire, et les exemples contemporains ne manquent pas. Le Sida, la vache folle, le chikungunya, la grippe aviaire, ou bien Tchernobyl, sont autant d'exemples retentissants de ces désastres sanitaires qui ont touché le monde.

1. Les nouveaux grands risques sanitaires de par leur caractère transnational influent sur l'équilibre international habituel
2. La prise de conscience de ces risques s'inscrit dans une logique plus globale de l'ordre international

Extrait du document:

Les risques sanitaires actuels sont nombreux. On pourrait tous les qualifier de « nouveau » dans la mesure où ils sont apparus, ou réapparus, dans le contexte de mondialisation : en effet, certains résultent des échanges commerciaux, des transports, de la pollution, ou encore des activités nucléaires ; et d'autres comme les catastrophes naturelles ou les épidémies, sont une constante de l'histoire. Cependant, on peut affirmer que leur résurgence ou leur aggravation sont bien dû à la mondialisation actuelle.

Commentaires