De Gaulle et la IIIème République Exposé

De Gaulle et la IIIème République
Exposé concernant l'opinion du général De Gaulle sur la IIIème République au sortir de la guerre.
№ 30484 | 2,280 mots | 5 sources | 2014 | FR
Publié le févr. 19, 2014 in Économie , Histoire , Droit
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce document est un discours de Charles De Gaulle traitant de la IIIième République. Charles De Gaulle, homme politique et militaire français, est né le 22 novembre 1890 à Lille et mort le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises. Connaissant une carrière militaire brillante, il atteignit le grade de général à l'âge de 49 ans, le premier juin 1940. Le régime de Vichy déchu, c'est en homme respecté qu'il vient faire ce discours le 4 septembre 1945, le sur lendemain de la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, à cette date, il est président du GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française) depuis le 2 juin 1944 et a été la tête d'affiche de la résistance française.

1. L'aspect fort et dominant de la IIIème République
2. La dimension imparfaite de la IIIème République
3. L'aube et le crépuscule de la IIIème République

Extrait du document:

Sur la forme, pour commencer, De Gaulle note une mauvaise répartition des pouvoirs : « une sorte de déséquilibre marquant l'exécutif » ligne 23. En vérité, si l'installation de la République fut laborieuse, le parcours qui s'en suivit n'en fut pas moins semé d'embuches. Freiné constamment par l'immobilité des pouvoirs, la République va patauger politiquement. De surcroit, viennent s'ajouter à cette paralysie, les maux de la guerre : « paix cruellement précaire » lignes 30/31 et « tout commandait de réaliser de profonds changements, économiques, sociaux, démographiques, coloniaux et militaire » ligne 31/32. Pour ainsi dire, les infrastructures étaient détruites, présence de crise économique, population choquée et amoindrie… Cette République parlementariste canalise l'essentiel de le pouvoir décisionnel aux mains du parlement.

Commentaires