Eleusis Exposé

Eleusis
Exposé portant sur la localisation, l'origine mythologique et les principaux prêtres du sanctuaire d'Eleusis.
№ 13732 | 1,070 mots | 0 sources | 2010
Publié le févr. 24, 2010 in Histoire , Religion
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le sanctuaire d'Eleusis est à la fois un lieu de culte officiel étroitement dépendant d'Athènes et un lieu d'expression de la piété individuelle ouvert à tous les hommes de langue grecque. Tout homme de langue grecque, pourvu qu'il n'ait pas fait preuve de souillure (crime, sacrilège, meurtre…) pouvait devenir myste, c'est-à-dire candidat à l'initiation. Il entrait alors sous la conduite des mystagogues et la surveillance des épimélètes des Mystères, dans une longue préparation consistant en une multiplicité de pratiques, de jeûnes, de retraites collectives, sous les encouragements des mystes des années précédentes et le regard des participants aux fêtes.

1) Localité
2) Origine mythologique de la fondation d'Eleusis
3) Les principaux prêtres du culte
4) Comment devenir myste ?
5) Le déroulement de la procession
6) La révélation des mystères
7) Portée du culte.

Extrait du document:

Ce culte malgré qu'il concerne un nombre restreint d'initiés ayant accès à la totalité des Mystères a une dimension réunificatrice de l'ensemble de la communauté. De plus, ce culte à Mystères n'est pas unique dans la religion grecque. Or le prestige d'Eleusis tient sans doute aussi bien à l'importance du culte de Déméter largement répandu, à son ancienneté et à l'éclat donné à Athènes aux fêtes qui le célébraient, qu'à l'expérience mystique qu'elle propose. Les fêtes panhélleniques comme celles célébrées à Athènes ont une portée civique en plus du motif religieux et participe à la cohésion de la communauté et à la démonstration du rayonnement de la cité.
La valeur de l'initiation aux yeux des Grecs résidait sûrement dans sa longue préparation et dans la progression qui conduisaient aux révélations finales du Télestérion (visions et enseignement oral, commentaires ou instructions prononcés par l'hiérophante) et qui constituaient l'ensemble ta aporrhéta : ce qu'il est interdit de répéter.
Ce culte à mystères fait partie intégrante de la religion civique bien qu'ayant des caractéristiques propres.

Commentaires