Fixer les frontières du peuple Exposé by Mystere

Fixer les frontières du peuple
Exposé se demandant comment sont apparus les concepts de nation et de citoyenneté et en quoi les peuples s'y sont identifiés.
№ 27633 | 1,560 mots | 4 sources | 2011 | FR
Publié le janv. 04, 2012 in Histoire , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les États et nations actuelles n'ont pas toujours existé : en effet il a fallu fixer les « frontières du peuple » c'est-à-dire donner aux populations le sentiment d'appartenir à une même communauté, elle-même délimitée sur un territoire donnée et dont le souverain à la légitimité de gouverner. Il convient donc de décrire ce qu'est une nation souvent confondue avec le terme d'ethnie mais aussi le terme de citoyenneté, prépondérant dans nos sociétés actuelles. La « nation idéelle » est ainsi le résultat d'un projet politique associant différentes caractéristiques : les citoyens sont les égaux d'une communauté idéale ignorant tout particularisme, elle-même le lieu d'une démocratie, et s'opposent au nationalisme. La nation est également l'ensemble « des unités politiques (ou États) dont la souveraineté est reconnue par l'ordre international. ». D'un point de vue plus général, la nation serait un processus d'intégration de la société par la socialisation et la politique. Au contraire, une ethnie est un « groupe d'hommes qui se vivent comme les héritiers d'une communauté historique et culturelle et partagent la volonté de la maintenir. » Elle n'est pas organisée politiquement, et semble être une donnée naturelle pour ceux qui la composent. Enfin, la citoyenneté est la participation des gouvernés à l'État.

I] Apparition des frontières entre les peuples du Moyen Age au XVIIIe siècle : La nation et la citoyenneté se confondent dans l'ordre ancien
II] La nation est à son apogée car elle incarne le pouvoir légitime et se distingue de l'idée de citoyenneté
III] La désacralisation de la nation et le retour du concept de citoyenneté

Extrait du document:

Les Grecs ont inventé la "politique", définie comme le domaine indépendant de la vie sociale. La Polis, d'après Aristote, était la communauté des citoyens organisée en constitution, dirigée par des lois, et non par des hommes. Le nombre de citoyens étant restreint, il y avait une séparation de la vie publique (citoyenne) et de la vie privée.

Commentaires