Fourmis et fourmilière Exposé by aurelied

Fourmis et fourmilière
Exposé portant sur cet insecte qui se distingue de la majorité des autres par son incroyable mode de société, dans laquelle chacun des individus est amené à remplir un unique rôle dans le but de perpétuer l'espèce.
№ 8784 | 7,170 mots | 10 sources | 2007
Publié le nov. 13, 2008 in Biologie , Sciences
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les fourmis, présentes depuis plus de 100 millions d'années, sont les organismes terrestres les plus abondants de la planète. Elles occupent un nombre record de niches écologiques. De plus, la fourmi s'est s'adapter à tous les prédateurs et à toutes les conditions climatiques : pluie, chaleur, sécheresse, froid, humidité, vent.


I. Morphologie et anatomie générales de la fourmi
1) Morphologie générale
2) Anatomie générale

II. Les comportements sociaux des fourmis
1) L'alimentation
2) La reproduction
3) Les différents types de communication

III. La fourmilière
1) La fondation d'une colonie
2) Les différentes castes de la colonie
3) Exemple de fourmilière : Formica rufa
4) Les prédateurs des fourmis

IV. Les types de fourmis
1) Les fourmis tisseuses (tisserandes)
2) Les fourmis moissonneuses
3) Les fourmis «pot-de-miel»
4) Les fourmis charpentières
5) Les fourmis coupeuses de feuilles et champignonnistes
6) Les fourmis légionnaires
7) Les fourmis parasites et esclavagistes
8) Les fourmis éleveuses de pucerons
9) Un ennemi de l'homme : la fourmi de feu : Solenopsis
10) La fourmi d'Argentine

V. Annexes

Extrait du document:

Les fourmis sont omnivores, leur régime alimentaire est relativement varié. En effet, la fourmi peut adapter son régime alimentaire aux ressources du milieu. Elles se nourrissent principalement d'autres insectes (qu'elles mordent et tuent en les empoisonnant à l'acide formique), de miellat, de baies, de fruits, de graines et parfois de champignons. Les fourmis ouvrières passent beaucoup de temps à chercher de la nourriture. Les mâles mangent rarement, alors que les reines et les larves, non autonomes, sont nourries sans relâche par les ouvrières grâce au processus de trophallaxie. La recherche de nourriture et l'alimentation des individus constituent une grande partie de l'activité des fourmis.
La trophallaxie est l'échange de nourriture liquide régurgitée, nourriture qui est stockée à cet effet dans le jabot social. L'échange est déclenché par une série de stimulations des antennes et des parties buccales. Lorsque la régurgitation s'effectue, la substance contenue dans le jabot remonte le long de l'œsophage pour être régurgitée, et une autre partie va dans le gésier, assurant donc également l'alimentation propre à la fourmi...

Commentaires