"Frankenstein" de Shelley Exposé by dukelili

"Frankenstein" de Shelley
Exposé sur l'utilisation de la figure de Prométhée dans le sous-titre de "Frankenstein"de Mary Shelley (« Le Prométhée moderne »).
№ 30264 | 1,515 mots | 3 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 27, 2013 in Littérature , Philosophie , Littérature Etrangère
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Apprenez de moi (…) combien il est dangereux d'acquérir la science, et combien plus heureux est l'homme qui prend sa ville natale pour l'univers, que celui qui aspire à une grandeur supérieure à ce que lui permet sa nature» avertit Victor Frankenstein à Robert Walton. Il le met ainsi en garde contre l'orgueil scientifique de vouloir dépasser le divin. En effet, en désirant lutter contre sa finitude d'humain, le savant a joué à l'apprenti sorcier et a donné vie à un golem. De créature divine, il devient à son tour créateur. Dans le Frankenstein de Shelley (1818), le créateur et sa créature semblent comme deux héros tragiques, inspirant terreur (par leur cruauté et leur folie) et pitié (par leur misère et leur angoisse).

1. Pourquoi peut-on affirmer que Victor Frankenstein est un Prométhée moderne ? Parce qu'il poursuit la même course de l'absolu que Prométhée ; vers la tentative de compenser la finitude de l'être humain par la science...
2. ...puis en arrivant enfin à son but en violant l'ordre établi...
3. ...il termine par une chute fatale, puni à cause de son péché d'hybris

Extrait du document:

Le feu prométhéen est comparable à l'électricité utilisée par Frankenstein dans sa tentative galvanisante de donner vie à la créature qu'il a façonnée. Il veut dépasser la finitude de l'homme (être mortel et vulnérable) dans une course effrénée vers l'acquisition du savoir qui le mènera à la création d'un monstre. L'époque dans laquelle Frankenstein évolue est propice à la recherche scientifique au nom du positivisme. C'est la croyance en un progrès salvateur prenant la place du catholicisme face au phénomène de laïcisation de la société. Mais Victor Frankenstein est un fanatique de la science. Il est atteint d'une monomanie envers elle qui le conduira à sa perte.
  • Commentaire d'un extrait de "L'Homme qui rit" de Hugo, partie II, livre 7, chapitre 4 se demandant comment Josiane, en élevant Gwynplaine dans l'ivresse d'une ferveur transcendante, l'entraîne dans l'abîme du chaos le plus total.
    № 28324 | 3,060 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire portant sur le chapitre 20 de "Frankenstein" de Mary Shelley où le Victor crée une compagne pour Frankenstein.
    № 18656 | 1,335 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé se demandant si l'on évolue vers une absence de militantisme prévisible dans les années à venir ou si l'on observe une mutation de cette forme d'engagement.
    № 30807 | 3,740 mots | 14 sources | 2006 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires