Héritons-nous de nos orientations politiques ? Exposé

Héritons-nous de nos orientations politiques ?
Exposé se demandant comment s'opère le processus de formation politique et quelle est la place de la famille dans celui-ci et si l'individu a un rôle passif ou actif dans ce phénomène.
№ 28380 | 1,985 mots | 5 sources | 2012 | FR
Publié le mai 22, 2012 in Sciences Politiques , Sociologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Hériter désigne le fait de recevoir un bien par voie de succession, et s'orienter signifie que l'on se dirige vers une direction déterminée. Ainsi, un héritage d'orientations politiques serait la transmission, au sein de la famille, des choix politiques entre les générations. L'« héritier » recevrait une manière familiale d'appréhender la politique au cours d'un processus de transmission. Ce sujet de la transmission et de la formation politique désigne le processus de la « socialisation politique » d'un individu. Anne Muxel dans L'expérience politique de la jeunesse, définit la socialisation comme « l'acquisition et la construction progressive, depuis l'enfance et tout au long du développement de la vie adulte, des choix, des attitudes et des comportements qui constituent l'identité politique d'un individu ». Cette définition, en soulignant le caractère permanent de ce processus, semble contredire l'idée d'un héritage, où l'individu serait passif, et dont ses choix seraient prédéterminés par ses conditions sociales et culturelles.

I/ La transmission familiale est-elle déterminante dans la formation politique ?
II/ Quels sont les autres facteurs de la socialisation politique ?

Extrait du document:

Les chercheurs établissent également le rôle d'autres instances avec lesquelles l'individu se forge son opinion politique comme par exemple l'école, où les professeurs peuvent légèrement influencer les opinions des élèves, ou par exemple avec le choix de mettre son enfant dans un établissement privé ou public. Il existe également un rôle effectué par le groupe de pairs, qui n'influe pas tellement sur les opinions de l'individu, mais plutôt sur sa participation politique avec par exemple les manifestations étudiantes ou les « blocus » dans les lycées.

Commentaires