L'apogée de la presse au XIXème siècle Exposé by Manounette

L'apogée de la presse au XIXème siècle
Exposé s'intéressant à l'évolution de trois facteurs déterminants : le statut juridique et les lois encadrant la presse, les techniques qui ont permis le développement et les rapports entre la presse et la société du XIXe siècle.
№ 24381 | 5,055 mots | 5 sources | 2009
Publié le mai 18, 2011 in Communication , Droit , Administration , Médias
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsqu'on évoque le XIXe siècle, de nombreuses formules nous viennent à l'esprit : c'est le siècle de l'Industrialisation, des Nationalismes ou encore du Romantisme… Mais on oublie souvent que le XIXe fut aussi le grand siècle de la presse ! Pourtant, tout au long de la période, les régimes successifs craignent, à juste titre, les journaux, veillant à ce que leur liberté soit restreinte au minimum de peur d'en perdre le contrôle. La censure, monument absolutiste, est maintenue plus ou moins strictement jusqu'à la fin du siècle et, malgré certaines concessions, la presse ne jouit que d'une relative marge de manœuvre. Paradoxalement, la répression exercée à l'encontre de la presse n'a d'autre conséquence que de renforcer son poids : luttant pour leur liberté, les journaux se multiplient, leurs tirages augmentent et leur influence sur l'opinion publique devient cruciale. Comment expliquer l'apogée de la presse à la fin du XIXe ?

I) Droit de la presse : à la conquête de la liberté
II) L'évolution des techniques au service de la presse
III) La presse à la conquête des mœurs

Extrait du document:

L'extension du public s'explique tout d'abord par la progression de l'enseignement. L'instruction obligatoire entre en vigueur : avec la loi Guizot de 1833 toute municipalité doit entretenir une école primaire, puis les lois Ferry de 1881 et 1882 instaurent l'école publique gratuite, laïque et surtout obligatoire. Ainsi, à la fin du XIXe siècle, presque tous les petits français de la dernière génération sont passés par l'école, et ce à la ville comme à la campagne, ce qui est une nouveauté.

Commentaires