L'avortement Exposé

L'avortement
Exposé se demandant si l'avortement est plus un acte engageant l'autonomie de la femme ou un droit de tuer.
№ 30986 | 4,830 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le sept. 14, 2014 in Médecine et Santé , Sociologie , Questions Sociales
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La législation de la contraception a été défendue initialement pour éviter les avortements. En effet, la France au cours du XXe siècle modifiera sa législation d'abord dans un sens très répressif puis dans le sens d'une libéralisation. L'histoire de cette légalisation et la violence des luttes illustrent assez bien comment l'avortement est devenu un objet conflictuel avec de multiples dimensions juridiques, morales, éthiques et religieuses. L'interruption volontaire de grossesse reste un acte médical particulier, car il engage des questions éthiques et philosophiques spécifiques telles que le droit à la vie, le droit de disposer de son corps, les relations à la maternité et au désir d'enfants ainsi que les rapports des couples.

1- L'histoire législative de l'avortement en France
2- Le débat sur sa légalisation
3- L'avortement est-il un progrès pour la femme ?

Extrait du document:

L'Église considère la légalisation de l'avortement comme allant à l'encontre de la nature humaine. Elle considère l'IVG comme un droit de tuer. Cela s'explique par le fait que pour l'Église chaque individu est un être unique qui demande à être reconnu et promu comme tel. Afin de réussir à vivre chaque individu a besoin de l'aide de tous principalement de ceux qui l'ont engendré. Pour l'Église, si l'on n'accueille pas tous les êtres vivants sur Terre, et s'il n'y a pas une entraide mutuelle de tous les individus entre eux, la vie tout court ne peut pas exister. Elle considère la solidarité comme un besoin essentiel et une condition indispensable de la vie en société.

Commentaires